Passer au contenu principal

Les protecteurs de l'environnement combattent la traversée du lac

Le projet est jugé trop cher, générateur de trafic et catastrophique pour l'environnement.

De gauche à droite: Thibault Schneeberger (actif trafic), Thomas Wenger (ATE), Valérie de Roguin (ATE), Jean Pascal Gillig (WWF) et debout François Dunant (Pro Natura).
De gauche à droite: Thibault Schneeberger (actif trafic), Thomas Wenger (ATE), Valérie de Roguin (ATE), Jean Pascal Gillig (WWF) et debout François Dunant (Pro Natura).
MM

La traversée du lac est inabordable, inefficace et désastreuse. Tel est en substance le message du comité associatif qui a présenté jeudi ses arguments contre le projet d'autoroute périphérique via une traversée du lac, promue par une initiative soumise au verdict populaire ce 5 juin. Ce collectif regroupe des associations attachées à la mobilité douce (ATE, actif-trafic) ou liées à l'environnement (WWF, Pro Natura, Groupe ornithologique du bassin genevois).

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.