Passer au contenu principal

Un projet de vidéosurveillance cible les Pâquis et Cornavin

Le centre-ville pourrait voir fleurir vingt et une caméras reliées à une centrale.

Le coût du projet s’élève à 2,6 millions pour l’investissement et son fonctionnement durant un an.
Le coût du projet s’élève à 2,6 millions pour l’investissement et son fonctionnement durant un an.
Patrick Martin/Tamedia

Vingt et une caméras placées dans plusieurs rues des Pâquis et sur la place de Cornavin. Des images visionnées en direct par des opérateurs. Voilà ce que préconise, selon nos informations, un groupe de travail sur la vidéosurveillance afin d’endiguer les délits commis au centre-ville. Son rapport vient d’être envoyé à Pierre Maudet, conseiller d’Etat chargé de la Sécurité, à l’origine de cette réflexion. Si le magistrat, fort de ces conclusions, lançait ce projet, ce serait une première dans le canton.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.