Le projet de télécabine rallie Perly et Bardonnex

Transports publicsLe Conseil d’Etat mandate une étude sur un tracé plus long que le projet initial.

A Brest, un projet de téléphérique urbain a vu le jour en novembre 2016. Il peut transporter jusqu'à 1200 passagers par heure.

A Brest, un projet de téléphérique urbain a vu le jour en novembre 2016. Il peut transporter jusqu'à 1200 passagers par heure.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Le Canton va de l’avant dans son projet de développer une desserte urbaine par télécabine. Le Conseil d’Etat a annoncé mercredi qu’il a commandé en août une étude préliminaire sur une version révisée du tracé envisagé dès le printemps 2016, du parking P47 dans la zone aéroportuaire à Blandonnet, Loëx, Bernex et aux Cherpines.

Du futur nouveau quartier en gestation, cette desserte par câble pourrait en effet encore trouver un prolongement qui n’avait pas été envisagé jusqu’ici: elle se dirigerait vers Perly (avec une station au droit du chemin des Mattines et de la route de Saint-Julien), puis jusqu’à la douane autoroutière de Bardonnex. La ligne totaliserait ainsi 12 kilomètres. Ce corridor «concentrera une part prépondérante de la croissance à venir des déplacements internes au canton, mais aussi avec les territoires limitrophes», écrit l’Exécutif.

Pourquoi cet allongement du tracé? La question du stationnement a joué un grand rôle selon la Direction générale des transports (DGT). «L’une des raisons procède d’une réflexion sur la localisation possible de futurs parkings relais et la possibilité que l’ATMB (ndlr: la société qui gère l’autoroute française A40) en crée un du côté français de la douane de Bardonnex, explique Benoît Pavageau, directeur des transports collectifs à la DGT. En outre, l’Aéroport serait intéressé à voir se développer des parkings délocalisés mais qui seraient bien reliés au terminal.»

Le tracé a pour ambition de créer un itinéraire tangentiel, reliant entre elles des zones périphériques promises à un fort développement, sans passer au centre-ville, mais en croisant à plusieurs reprises les lignes de tram 14 et 15 (cette dernière étant vouée à se prolonger de la place des Nations au P47). La ligne éviterait les zones résidentielles, ne franchissant presque que des zones bâties dévolues aux activités, ce qui atténue le problème de surplomb et de vue intrusive sur le voisinage que fait craindre la télécabine urbaine. L’étude doit s’achever en fin d’année. Si elle est concluante, le Grand Conseil pourrait être saisi l’an prochain d’un crédit d’étude afin de développer un projet détaillé.

(TDG)

Créé: 11.10.2017, 16h56

Articles en relation

La télécabine urbaine fait aussi des sceptiques

Genève Des voix critiques tempèrent l’unanimité trouvée en commission parlementaire. Plus...

Les télécabines urbaines suscitent l’enthousiasme

Mobilité Soutenue à l’unanimité en Commission des transports au Grand Conseil, l’idée de télécabines reliant Plan-les-Ouates à l’Aéroport intéresse aussi les habitants. Plus...

Trams, télécabines et trains sillonneront le sud du canton

Mobilité L’Etat dévoile ses plans pour desservir les futurs quartiers des Cherpines et Bernex-Est. Plus...

Les télécabines urbaines, un remède à l’immobilité genevoise?

Débat en ligne Luc Barthassat, ministre en charge des transports, a relancé l'idée de lignes de téléphérique pour désengorger le trafic en ville. Une solution rapide et peu gourmande en énergie pour franchir fleuves et lacs, souligne le magistrat. L'avenir de la mobilité du canton passera-t-il par les airs? Donnez votre avis! Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Harcèlement: la parole des femmes se libère
Plus...