Passer au contenu principal

Le projet de potager urbain aux Tattes repart à zéro

Il aura fallu un incendie mortel et l’intervention de deux conseillères fédérales pour réaliser qu’il y a eu un couac dans ce dossier.

Le foyer des Tattes.
Le foyer des Tattes.
Pierre Albouy

Après deux ans de péripéties, le projet de potager au centre de requérants d’asile des Tattes, à Vernier, repart à zéro. Cela, suite à un couac administratif, à l’incendie de novembre et l’intervention de deux conseillères fédérales. Récapitulons. En avril 2013, la conseillère municipale UDC Christina Meissner dépose une motion pour la création d’un potager urbain aux Tattes. L’idée est d’offrir une activité aux requérants désœuvrés et de créer du lien social entre eux et avec les voisins du centre, qui auraient aussi accès à ce jardin. L’emplacement visé est une parcelle inutilisée appartenant à la Confédération.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.