Projet PoPul: couac entre la police et Vernier

Sécurité Le Département de la sécurité omet d'informer officiellement la commune de Vernier d'un projet Police-Population commun à tester prochainement.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Excédés par une vague de cambriolages survenue depuis l’été, les conseillers municipaux de Vernier Christina Meissner (UDC) et Thierry Cerutti (MCG) ont mobilisé les habitants des quartiers de villas de la commune. Ils se sont adressés à Pierre Maudet, qui leur a répondu. La dernière lettre, datée du 26 octobre, est signée par la cheffe de la police Monica Bonfanti qui informe les deux députés d’une bonne nouvelle: un projet inspiré du système Police-Population en vigueur dans le canton de Vaud est en passe d’être testés dans des communes genevoises, Vernier en tête de liste.

La lettre fait mention d’une séance d’information qui se tiendra à Vernier le 27 novembre organisée par la ville de Vernier et la police. Elle ajoute même que «la date a été fixée en fonction de la parution du prochain numéro Actu-Vernier, soit le 21 novembre 2012, assurant ainsi une diffusion adéquate de la tenue de la soirée suscitée (sic)».

A la mairie, on tombe des nues

Cette lettre réjouit la députée UDC, qui félicite le conseiller administratif en charge de la sécurité de Vernier Thierry Apothéloz. Ce dernier tombe des nues, il n’a pas été informé officiellement : «J’ai découvert que Vernier accueillerait le projet Police-Population uniquement d’après une copie de la lettre Monica Bonfanti aux deux deux conseillers municipaux», déclare Thierry Apothéloz à la Tribune de Genève.

Le socialiste «regrette» le manque de communication du Département de la sécurité (DS). Le maire de Vernier Yvan Rochat se dit lui aussi «très étonné» par la manière de faire du DS. Le Vert déplore «une organisation qui n’a pas tenu compte de la co-construction initialement prévue».

Réunion imprécise et malentendus

Du côté du DS, on assure que la commune a fait partie de l’élaboration du projet: «Le conseiller d’État a discuté de ce projet avec les trois conseillers administratifs. Il était d'ailleurs convenu que les autorités communales fassent l’introduction de la séance d’information», assure Laurent Forestier, porte-parole de Pierre Maudet.

La communication n’a apparemment pas été aussi limpide. Pierre Ronget, conseiller administratif de Vernier explique qu’il y a effectivement eu une réunion entre Pierre Maudet et les conseillers administratifs de différentes communes genevoises le 25 octobre.» Soit la veille de la rédaction de la lettre de Monica Bonfanti à Christina Meissner et à Thierry Cerutti. Mais il assure qu’aucune date de séance d’information n’a été choisie pour Vernier lors de cette réunion. «La preuve, c’est que je ne peux pas y aller ce jour-là. Pourquoi aurais-je donné mon accord pour cette date?» ajoute le magistrat PLR.

Thierry Apothéloz est formel, la discussion est restée vague: «Lors de la réunion avec M. Maudet, les contours précis de la mise en œuvre de ce projet n’ont pas été évoqués. Nous avons appris que plusieurs communes de la rive droite en particulier avaient également sollicités le Département de la sécurité.»

Fausse note corrigée

Laurent Forestier informe que «la cheffe de la police a formalisé ce mardi 13 novembre par écrit à M. Apothéloz la proposition de préparer avec lui le déroulement et le contenu de la soirée du 27 novembre.» Pour le porte-parole de Pierre Maudet, le «malentendu» est donc clos

Le Conseil administratif de Vernier devait communiquer mardi soir au Conseil municipal sa position et son rôle dans ce projet de Police-Population. Pour le magistrat socialiste, le projet de motion déposé par Christina Meissner et Thierry Cerutti en faveur du projet Popul, afin de pousser le Conseil administratif à agir, n'a plus d’enjeu majeur.

Quant à l’information à la population, ne pouvant se faire pour des raisons de délai par le biais du magazine Actu-Vernier comme l’annonçait -un peu vite- Monica Bonfanti, «elle se fera par voie d’affichage, sur le site internet de la ville de Vernier et par un courrier aux quelques 200 familles représentées par les députés de l’opposition», assure Thierry Apothéloz.

(TDG)

Créé: 13.11.2012, 18h07

Articles en relation

Thierry Apothéloz : «Fractures sociales à Genève, appel à Isabel Rochat»

Les blogs de la Tribune Le conseiller administratif socialiste de Vernier, successeur putatif de Charles Beer au Conseil d'Etat, monte au créneau Plus...

Vernier pourrait tester le concept vaudois Police-Population

Sécurité publique Ulcérés par une «vague infernale de cambriolages» cet été, des habitants disent avoir convaincu Pierre Maudet. Premières mesures en novembre? Plus...

Alcool et cannabis: Vernier lance un programme d'intervention précoce

Prévention Le projet vise à renforcer la collaboration entre les différents acteurs, afin de mettre en place un programme de mesures de prévention vis-à-vis des jeunes. Plus...

Criminalité: Carouge talonne Genève. Meyrin et Vernier sont loin derrière

Palmarès 2011 Quatorze communes ont enregistré un recul de la criminalité en 2011 Plus...

Je dors avec mon pistolet sur la table de chevet»

A Vernier, on met beaucoup d’espoir dans cette réunion du 27. «Je dors avec mon pistolet sur la table de chevet», témoigne une cheffe d’entreprise habitant dans la zone industrielle de Mouille-Galland «visitée» trois fois. «Il faut que cette ambiance invivable cesse», lance un deuxième résident lors d’une réunion des habitants.

Cependant, les propriétaires de villas de Vernier se disent «prêts à agir» eux-mêmes si le projet de la police s’avérait inefficace. «Nous n’hésiterons pas à nous organiser entre nous, et à diffuser sur facebook les vidéosurveillances de nos propriétés où l’on reconnait des cambrioleurs faire des repérages, afin d’alerter nos voisins.»

Les communes se mobilisent

Pour faire face à la hausse des cambriolages de ces dernières années, plusieurs communes s’activent. A l’image de Vernier, les membres de droite (du PDC à l’UDC) du conseil municipal de Carouge déposent une résolution pour un projet Police-Population ce mardi. Lancy attend l’avancement du projet à Vernier, «mais est prête à monter dans le train», déclare Roger Golay (MCG), président du conseil municipal de Lancy. Quant aux habitants d’Aire-la-ville, ils s’organisent en rondes de surveillance dans le village.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

France: une amende de 3,7 milliards d'euros pour UBS
Plus...