Votre navigateur est obsolète. Veuillez le mettre à jour avec la dernière version ou passer à un autre navigateur comme ChromeSafariFirefox ou Edge pour éviter les failles de sécurité et garantir les meilleures performances possibles.

Passer au contenu principal

Le projet qui désamorce la radicalisation

Les acteurs genevois du projet pilote «Gardez le lien» ont présenté mardi le dispositif à deux chercheurs français. De g. à dr.: Géraldine Casutt, intervenante au CIC, Yann Boggio, secrétaire général de la FASe, Pascale Laborier, coordinatrice scientifique du Conseil français sur les processus de radicalisation au sein de l’Alliance thématique nationale des sciences humaines et sociales, Tanguy Quidelleur, chargé de mission à l’Institut national des hautes études de la sécurité et de la justice, Nicolas Roguet, délégué à l’intégration, et Sébastien Gendre, de la FASe.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.

S'abonnerSe connecter