Echec du PLR de la Ville de renvoyer le budget 2017 à Salerno

Ville de GenèveLe Municipal a accepté de renvoyer en commission le projet de budget pour étude.

Sandrine Salerno, conseillère administrative à la Ville de Genève.

Sandrine Salerno, conseillère administrative à la Ville de Genève. Image: Laurent Guiraud

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

C’est sur une note d’humour que la grande argentière de la Ville de Genève, Sandrine Salerno, a lancé mercredi soir le débat autour des Finances: «Il s’agit du dixième projet de budget que je présente. Rien que pour cela, j’espère que vous lui ferez un bon accueil!» La magistrate a poursuivi en précisant que cette projection pour 2017, qui affiche un boni de deux millions de francs pour des charges s’élevant à 1,15 milliard, permet d’offrir à la population «des prestations de qualité, qui ne laissent personne sur le chemin, dans une ville faite de disparités, où l’on trouve de très hauts et de très bas revenus.»

Ses vœux n’ont été que partiellement entendus. Certes, contrairement à l’an dernier, le texte a été renvoyé dans les commissions spécialisées pour étude, et ce à l’unanimité, malgré le refus du PLR d’entrer en matière en début de séance. Mais la droite élargie a rapidement donné le ton, en reprochant au Conseil administratif, qui soutient le projet à l’unanimité, de n’avoir pas pris en compte ses desiderata – un boni de 15 millions de francs et un autofinancement des investissements de 75%.

«Vous dites, Madame Salerno, que vous souhaitez discuter avec nous. Or, dans votre budget, je ne retrouve pas les propositions émises par la droite. Nous demandions un boni de 15 millions. Vous auriez pu en proposer la moitié. Là, nous aurions pu parler de discussion, de consensus, d’un pas effectué dans notre direction», a lancé le PLR Adrien Genecand, inquiet de constater que l’équilibre budgétaire en Ville, selon lui, tient depuis quelque temps à des recettes extraordinaires. «Je préfère être peut-être un peu alarmiste que de devoir aller dire à la population que nous n’avons pas pu tenir les promesses formulées.»

Le PDC aussi s’est montré ferme. «Aucun effort n’a été fait par l’Exécutif pour évaluer les prestations faites à la population, comme nous le demandons, a avancé le chef de groupe Lionel Ricou. Les prestations financées par ce budget, s’il obtient une majorité, vont être délivrées car elles l’ont toujours été, et non pas parce qu’elles répondent à un besoin. Avec la mise en œuvre de RIE III, nous serons contraints de voter des budgets déficitaires. Mais ce n’est pas le cas pour celui-ci, qui est juste à l’équilibre, ce qui ne nous convient pas.» A droite, seule l’UDC, par la voix de Jacques Pagan, s’est montrée positive: «A notre époque, cette nouvelle d’un projet équilibré a quelque chose de rassurant. Cela me fait plaisir. On va l’étudier dans le détail, mais nous sommes contents, même s’il s’agit peut-être d’une euphorie passagère.»

La gauche, quant à elle, s’est montrée unie derrière la magistrate socialiste. «On entend que les derniers budgets sont équilibrés en raison d’artifices, mais ce n’est pas ce que montrent les comptes», a précisé le Vert Alfonso Gomez. Le vote en plénière aura lieu en décembre. (TDG)

Créé: 14.09.2016, 23h22

Articles en relation

Deux scénarios pour l'avenir de «La ville est à vous»

Manifestation A budget constant, les fêtes de rues devront se limiter à neuf quartiers. Avec une rallonge, elles en comprendraient quinze. Plus...

La Ville mise sur un budget stable

Finances Le projet de budget affiche un boni de deux millions. Il peine pourtant à rassurer la droite. Plus...

Pour ou contre les coupes budgétaires votées en Ville de Genève?

Face-à-face Les électeurs de la Ville de Genève auront le 5 juin à répondre par oui ou par non à deux questions concernant le budget municipal 2016. Michèle Roullet est pour un double oui et Sandrine Salerno pour un double non. Plus...

La Ville pourrait appliquer les coupes budgétaires, sans attendre le scrutin

Budget 2016 Les référendums lancés ont-ils un effet suspensif? La Ville de Genève demandera des éclaircissements à l’Etat. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Assemblée du PLR sur l'affaire Maudet
Plus...