Passer au contenu principal

Le projet d’attentat à Vernier questionne à nouveau la dangerosité de ses citernes

Une cellule genevoise de l’État islamique visait le site industriel. Pourquoi est-il toujours là? Éléments de réponses.

En 2018, les États-Unis avaient transmis à la Suisse des documents détaillant le funeste projet.
En 2018, les États-Unis avaient transmis à la Suisse des documents détaillant le funeste projet.
Lucien Fortunati

Le récit est glaçant. Celui d’une cellule genevoise de l’organisation terroriste État islamique (EI) qui avait décidé de faire imploser les citernes situées sur la commune de Vernier, à une poignée de kilomètres seulement de l’Aéroport de Genève. Ce récit-là, c’est «Le Temps» qui le livre, fruit d’une enquête de plusieurs mois. Un projet qui aura finalement échoué, notamment grâce à l’échange d’informations entre les services de renseignement américains et suisses.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.