Passer au contenu principal

Un prix d'un million de francs pour une chercheuse en neurosciences de Genève

Lauréate du Prix Klaus J. Jacobs, Daphné Bavelier a démontré que jouer à des jeux vidéo d'action contribuent à la perception, l'attention ou la cognition spatiale des jeunes.

Jouer à des jeux de tir contribue au développement de capacités neurologiques.
Jouer à des jeux de tir contribue au développement de capacités neurologiques.
Laurent Crottet

Daphné Bavelier, professeure à l'Université de Genève (Unige) est la lauréate du Prix de recherche Klaus J. Jacobs 2019, qui couronne des travaux de recherche ayant trait au développement des enfants et des jeunes. Cette chercheuse française en neurosciences cognitives de l'Unige explore depuis des années «la plasticité du cerveau et comment les individus apprennent et s'adaptent aux changements». À ce titre, elle a étudié les conséquences sur le cerveau de la pratique de jeux vidéo d'action.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.