Passer au contenu principal

Le Prix Martin Ennals va à l'avocate mexicaine Alejandra Ancheita

L'avocate dénonce les abus de pouvoir des multinationales. Son travail a été honoré à Genève.

Fondatrice et Directrice exécutive de ProDESC, Madame Alejandra Ancheita (Mexique), à gauche sur la photo, soutient depuis plus de 15 ans des migrant-e-s, des travailleur-euse-s et des communautés indigènes afin de protéger leurs terres et leurs droits du travail face aux entreprises transnationales minières et du secteur énergétique. Son prix lui est remis par Zeid Ra'ad Al-Hussein, Haut Commissaire des Nations-Unies aux Droits de l'Homme.
Fondatrice et Directrice exécutive de ProDESC, Madame Alejandra Ancheita (Mexique), à gauche sur la photo, soutient depuis plus de 15 ans des migrant-e-s, des travailleur-euse-s et des communautés indigènes afin de protéger leurs terres et leurs droits du travail face aux entreprises transnationales minières et du secteur énergétique. Son prix lui est remis par Zeid Ra'ad Al-Hussein, Haut Commissaire des Nations-Unies aux Droits de l'Homme.
Laurent Guiraud/Tribune de Genève

Le Prix Martin Ennals des droits de l’homme a été décerné ce mardi soir à Uni-Dufour à l’avocate mexicaine Alejandra Ancheita. A la pointe du combat contre les entreprises transnationales du secteur minier, son association ProDESC défend les droits des migrants et des travailleurs indigènes.

L’opposante chinoise Cao Shunli décédée dernièrement et le défenseur des droits de l‘homme Adilur Rahman Khan (Bangladesh) faisaient aussi partie des nominés pour le Prix Ennals 2014. Le recteur de l’Université de Genève, Dominique Vassalli s’est réjoui de l’écho donné à cette cérémonie qui ouvre la semaine des droits humains. «C’est l’occasion pour ceux qui ne peuvent pas parler de faire valoir leurs droits», a-t-il dit.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.