Le prix Genferei 2014 revient aux SIG

JournalismeLe brassage de vent des SIG dans l'achat d'un parc éolien a battu la noyade de la plage des Eaux-Vives, la condamnation de Champ-Dollon pour la taille de ses cellules mais aussi les retards du CEVA.

Vidéo: Web TV Genève

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Très attendu des autorités, des citoyens, mais surtout des journalistes du Canton, le prix de la Genferei a été remis jeudi soir au terme d'une féroce compétition. Après s'être affrontés dans la presse, quatre Genferei célèbres s'affrontaient sur la scène de la Maison des Associations. Elles étaient défendues par des journalistes mus par le même amour des remous de l'actualité de notre République...

Cette année et à l'issue de sa première prestation, le jeune Eric Lecoultre, du Courrier, a remporté le grand prix 2014 en défendant les obscurs égarements financiers des SIG dans l'achat d'un champ éolien. Son talent d'acteur a pesé un tiers dans la balance, l'importance du sujet deux tiers.

Face à lui, la concurrence s'est pourtant surpassée. Guillaume Renevey et Tristan Miquel de One FM ont remporté la deuxième place. Savamment déguisés en Indiana Jones, ils ont projeté le public dans le futur et l'ont invité à découvrir une grotte sous la colline de Champel où gisait le journal intime d'un certain François Longchamp décrivant combien les retards du CEVA avaient vidé les finances du Canton, poussé ses édiles à l'exil et changé la face de la République.

Le troisième prix est revenu à Pauline Cancela et Laura Drompt du Courrier dans le rôle de Pierre Maudet et Olivier Jornot. Elles ont imaginé avec humour les magistrats dans leur recherche de solution pour répondre aux exigences du Tribunal fédéral les condamnant à dédommager les détenus de la prison de Champ-Dollon où les cellules sont trop étroites, de 17 centimètres carrés.

Marianne Grosjean de la Tribune de Genève et Mathieu Cupelin de la RTS sont arrivés quatrième après avoir chanté avec brio les malheurs de la noyade de la plage des Eaux-Vives.

Avec le comité secret, Eric Lecoultre ira remettre la Genferei 2014 aux SIG la semaine prochaine en main propre. Le trophée est une feuille dorée du marronnier fou de la Treille, qu'on prétend certifié par la sautière, mise en valeur dans un cadre tout aussi doré.

Mais au fait, qu'est-ce qu'une Genferei? Le comité d'organisation secret a tenté de le définir ce concept qui fait la fierté de notre canton. «C’est une sphère infinie dont le centre est partout, la circonférence nulle part», a lancé Philippe Bach, membre du comité et rédacteur au Courrier, citant Blaise Pascal tentant lui-même de définir Dieu. Joël Boissard, huissier d'un soir et journaliste de la RTS, a donné une piste plus pragmatique. Selon sa définition, la Genferei serait un acte mené par des représentants du canton cherchant à «montrer aux vrais Genevois qu'ils sont des vrais Genevois capables de bourdes incroyables». (TDG)

Créé: 20.06.2014, 12h01

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Le Matin et 20 Minutes regroupés
Plus...