Primés pour sauver la biodiversité

SolutionsLes jeunes passionnés ont remporté le Jane Goodall Challenge pour leur programme de sensibilisation et de conservation de la biodiversité locale.

Les lauréats du Jane Goodall Challenge ont été récompensé pour leur engagement en faveur de la biodiversité.

Les lauréats du Jane Goodall Challenge ont été récompensé pour leur engagement en faveur de la biodiversité. Image: DR

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Ils se nomment Kelsa, Guillaume, Matthieu et Gael. Ces quatre jeunes habitent Bellevue, Viry, Vessy et Versonnex. Leur point commun? Une passion pour la nature et la biodiversité. Encadrés par Tobias Blaha, directeur et vétérinaire du Bioparc Genève Pierre Challandes (anciennement parc Challandes), ces jeunes se sont lancés l’été dernier dans la réalisation d’un programme de sensibilisation et de conservation de la biodiversité locale nommé «Wonder Fauna». Après plusieurs mois de travail, la petite équipe vient de remporter le Jane Goodall Challenge, faisant de ce projet romand le premier à figurer parmi les vainqueurs de ce concours organisé depuis 1991 dans plusieurs pays par la célèbre primatologue britannique.

Informer, éduquer

Concrètement, ce programme vise à sauvegarder la biodiversité locale en œuvrant dans deux directions: l’information et l’éducation. Deux moyens permettront à ces quatre jeunes d’informer le grand public sur l’importance de la biodiversité et les moyens de protéger la faune locale: la page Facebook du projet et un nouveau magazine dont le premier numéro devrait paraître ce printemps. C’est Kelsa, une jeune photographe de 23ans, qui est à l’origine de cette aventure. «J’avais d’abord approché le Bioparc afin de faire des photos de ses animaux. C’est comme ça que l’idée de lancer un nouveau magazine est apparue et au fil des discussions avec les responsables et bénévoles du parc, le projet Wonder Fauna a vu le jour.»

Après six mois de travail et plus d’une dizaine d’interviews réalisés, elle finalise la mise en page du premier numéro, qui comptera près de 80 pages. «Cette édition sera particulière car j’ai voulu faire un état des lieux des enjeux généraux auxquels la Suisse doit faire face en matière de biodiversité.»

Pour autant qu’un financement soit trouvé, la petite équipe espère pouvoir publier un numéro chaque année. «Les éditions suivantes seraient axées sur des thématiques spécifiques», précise la jeune femme avant d’ajouter que ce magazine permettra également de présenter les diverses activités éducatives qui sont organisées par le Bioparc dans le cadre de Wonder Fauna.

Hôtels à insectes

Parmi ces dernières, on peut citer la mise sur pied d’ateliers de fabrication de nichoirs, d’hôtels à insectes ou de cabanes à hérissons ainsi que des journées de nettoyage de rivières ou de forêts. Des activités spécialement destinées aux enfants et aux classes sont également organisées. L’équipe de Wonder Fauna travaille également sur l’élaboration de programmes de sensibilisation adaptés aux personnes en situation de handicap telles que les malentendants. «Nous ne sommes pas les seuls à faire ce type d’activité, mais nous avons la grande chance de bénéficier du Bioparc et des animaux qui s’y trouvent. Cela permet d’agir avec des exemples concrets», se réjouit Kelsa.

Le directeur de l’institution, Tobias Blaha, confirme: «Certes, de nombreux visiteurs viennent pour observer des animaux exotiques tels que les lémuriens. C’est une occasion en or pour les sensibiliser sur l’importance de la sauvegarde de la biodiversité en Suisse. Car la conservation de la faune ne concerne pas uniquement les contrées lointaines, elle commence ici.» Alors que le parc prévoit de s’agrandir dans les années à venir, sa nouvelle direction souhaite dédier une partie de sa surface à la faune locale menacée de disparition et au projet Wonder Fauna.

Créé: 14.01.2020, 19h40

Le problème

La biodiversité diminue de manière continue chaque année dans le monde et en Suisse. Le programme Wonder Fauna vise à sensibiliser les Romands à l’importance de préserver leur propre biodiversité et à les informer des moyens pour y parvenir.

Informations sur: facebook.com/Wonderfaunateam/

C.Z.

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

C'est le week-end: restez chez vous!
Plus...