Le président du PLR ne veut pas de «tribunal médiatique»

Affaire MaudetAlexandre de Senarclens appelle à une levée rapide de l’immunité afin que le conseiller d’État puisse enfin se défendre.

Alexandre de Senarclens, président du Parti libéral-radical genevois.

Alexandre de Senarclens, président du Parti libéral-radical genevois. Image: Georges Cabrera

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Président du Parti libéral-radical (PLR), Alexandre de Senarclens tente désespérément de calmer le jeu depuis le communiqué de presse dévastateur diffusé jeudi par le Ministère public sur l’affaire du voyage à Abu Dhabi de Pierre Maudet. Selon lui, le plus urgent est de «retrouver un peu de sérénité» et de lever l’immunité du conseiller d’État PLR afin qu’il puisse s’expliquer sur l’accusation d’acceptation d’un avantage.

Le PLR est resté jeudi très silencieux, avant de diffuser un communiqué laconique. Quelle est votre position officielle?
Mon avis est que, sur ce dossier, il y a un besoin de sérénité. Actuellement, tout le monde dit ce qui lui passe par la tête. Il faut plutôt faire baisser la tension et éviter le tribunal médiatique. Chacun doit rester à sa place, dans sa fonction et dans son rôle, que ce soient le Grand Conseil, le Conseil d’État, la presse et, bien entendu, la justice. Nous avons des institutions solides pour gérer cette affaire, laissons-les travailler.

Que va faire le Grand Conseil?
La demande de levée de l’immunité va être examinée par la Commission législative telle que le veut la procédure. Cela débutera peut-être aujourd’hui. L’étape suivante sera une session plénière du Parlement. Le 20 septembre est évoqué. Le PLR demande une session spéciale le plus rapidement possible, tout simplement parce que Pierre Maudet ne peut pour l’instant pas se défendre. La présomption d’innocence dont Pierre Maudet doit bénéficier est d’autant plus essentielle.

Avez-vous été surpris que le communiqué de presse du Ministère public fournisse autant de précisions?
Le Ministère public fait son travail. Mais oui, j’ai été surpris car c’est peu habituel. Maintenant, ce qui est à éviter, c’est que tout le monde s’érige en juge à partir de cela. Laissons la justice travailler sereinement.

Étiez-vous au courant que le voyage avait en réalité été financé par le prince héritier de l’émirat?
Non je ne connaissais pas cet élément.

Ne serait-il pas plus sage de dessaisir temporairement Pierre Maudet de la présidence du Conseil d’État?
C’est au Conseil d’État de juger. L’équipe gouvernementale doit déterminer quelle est la meilleure solution pour le bien de la République. Mais de grâce, cessons de réagir au quart de tour à chaque nouvel élément apporté! Nous vivons dans la tyrannie de l’immédiateté. À cet égard, j’apprécie que le Conseil d’État veuille prendre le temps de la réflexion. Laissons aussi à Pierre Maudet le temps de faire valoir ses droits et de s’expliquer!

Il y a une année, Pierre Maudet briguait un siège au Conseil fédéral. Le voilà aujourd’hui englué dans cette affaire. Qu’est-ce que cela vous inspire?
Que la politique est violente. Pierre Maudet a un excellent bilan, des compétences et un parcours exceptionnels. Aujourd’hui, c’est à sa probité, à son intégrité qu’on s’en prend. Je demande le respect pour l’homme et sa famille. Ne lâchons pas la meute des chiens! (TDG)

Créé: 31.08.2018, 11h57

Articles en relation

Pierre Maudet a menti sur son voyage à Abu Dhabi

Voyage controversé Coup de tonnerre dans l’affaire du séjour du magistrat aux Émirats. Le Parquet veut le mettre en prévention, une démarche exceptionnelle. Son ancien bras droit a été entendu jeudi. Plus...

Le prince controversé qui a payé le voyage

Pierre Maudet à Abu Dhabi Figure de la réaction aux printemps arabes, «MBZ» est devenu l’homme incontournable de la région. Plus...

«Une crise politique majeure s'ouvre à Genève»

Affaire Maudet La gauche exige la démission alors que le PLR se mure dans un «no comment». Le Conseil d’État dans son ensemble est fragilisé par l’affaire. Plus...

«Les Genevois veulent du concret. Ils l’auront»

Politique Le Conseil d’État va vivre une rentrée intense. L’analyse de son président, Pierre Maudet. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Aéroport: un vol toutes les 87 secondes en 2030
Plus...