Passer au contenu principal

«On nous prend souvent pour des idiotes. C’est pénible»

Baptisée «Reine de la nuit», Janine Dunand s’en amuse, elle qui a une vie très rangée. Elle aime moins les clichés sur les femmes…

Janine Dunand.
Janine Dunand.
DR

Janine Dunand dirige le Java Club qu’elle a créé de toutes pièces en 2005 dans un grand espace en sous-sol. «Je l’ai conçu sur tous les plans, depuis l’agencement jusqu’à la musique en passant par le choix du personnel. Cela dit, la nuit se prépare surtout de jour: s’occuper du personnel, 40 personnes, bien les choisir, les motiver, les entraîner à faire toujours mieux, à retrouver de nouvelles idées. Sans l’équipe, on ne fait rien. Ensuite, nous organisons des soirées à thème, il faut chercher les artistes, faire les contrats, inviter des DJ médiatisés. Je suis au club trois soirs par semaine.»

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.