Le premier Caucus africain aura lieu samedi

IntégrationDes discussions, des ateliers thématiques et une soirée culturelle figurent au programme.

Denis Nsasa, secrétaire général de la Fédération Maison Kultura.

Denis Nsasa, secrétaire général de la Fédération Maison Kultura. Image: DR

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le premier Caucus africain de Genève se tiendra samedi après-midi à la salle polyvalente de l’école de Vernier-Place. Rencontre avec Didier Nsasa, secrétaire général de la Fédération Maison Kultura, organisateur de l’événement.

Un caucus africain: d’où vient cette idée?

Nous imaginons le caucus comme une assemblée de citoyens. La première mission de Maison Kultura est d’accompagner les associations de divers pays. Nous travaillons avec eux sur la meilleure manière de gérer les problèmes liés à l’intégration. La communauté a un rôle à jouer pour rassurer les nouveaux arrivants et leur donner confiance et aider les jeunes à se sentir à l’aise avec leur double appartenance. Nous avons souhaité organiser un moment de discussions et de réflexions plutôt qu’une fête pour permettre aux gens de se rencontrer.

Le thème de la famille est le fil rouge du caucus.

Oui car la famille est aussi un élément central de l’intégration. Les migrants partagent tous deux préoccupations: l’école et la participation citoyenne. La réussite scolaire est importante pour s’intégrer. Il est donc essentiel que les familles comprennent le système scolaire suisse. Or, pour maîtriser les us et coutumes, il faut que les personnes connaissent leur environnement, participent aux activités de leur commune et y nouent des liens.

Un humoriste, des politiciens et des enseignants d’origine africaine sont invités à partager leur expérience. Pourquoi eux?

Nous voulons qu’ils s’adressent aux jeunes, qu’ils leur servent d’exemples car ils se sont accrochés et se sont intégrés. Qu’ils leur donnent une vision positive de la société et leur expliquent également que le point de vue des adultes peut parfois être contesté. Il y a encore souvent cette idée que le point de vue de l’aîné est incontestable. Cela doit être une façon de donner confiance aux jeunes.

Créé: 29.09.2016, 18h04

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Dons d'organes: le Conseil Fédéral veut le consentement des proches
Plus...