Passer au contenu principal

Premier cas de triche à la montre connectée

Un élève a tenté de tricher à un examen grâce à sa smartwatch reliée au Web. Le DIP pourrait adapter le règlement des écoles.

Avant, on écrivait les réponses sur son poignet ou sur un bout de papier qu’on cachait dans sa trousse. Ou bien on louchait sur la copie du voisin. Ensuite, on a discrètement pianoté sur son natel. Aujourd’hui, on jette un coup d’œil sur sa smartwatch et le tour est joué! L’essor des nouvelles technologies a aussi révolutionné les méthodes de tricherie. L’Ecole de commerce Aimée-Stitelmann vient d’en faire l’expérience.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.