A Pregny, l'épicerie n'a pas profité de son guichet postal

ReportageLa Poste, qui va supprimer 600 offices d'ici 2020, n'a pas encore décidé combien seront fermés à Genève.

A Collex-Bossy, le bureau de poste se trouve dans le magasin d'apiculture de Chantal Crétard et son fils Julien.

A Collex-Bossy, le bureau de poste se trouve dans le magasin d'apiculture de Chantal Crétard et son fils Julien. Image: Laurent Guiraud

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Combien d’offices genevois sur les 600 que veut supprimer La Poste d’ici à 2020? Le géant jaune ne souhaite pas avancer de chiffre pour l’instant. «Nous devons d’abord discuter avec les cantons pour déterminer quels offices doivent être absolument maintenus», précise Nathalie Dérobert, porte-parole de l’entreprise. Elle assure cependant qu’«une solution de remplacement sera proposée» pour chaque bureau fermé. En général, il s’agit d’une agence postale ouverte dans un commerce.

Lire aussi A Genève, plus d’une dizaine de bureaux de poste ont été fermés et La patronne de La Poste justifie la mort de 600 offices

La mesure est bien connue au bout du lac. En particulier dans les communes de la campagne, où les habitants ont déjà pris l’habitude de retirer leurs recommandés à l’épicerie ou au tea-room du village. Si les clients sondés hier après-midi semblent satisfaits de cette solution, les commerçants, en revanche, sont plutôt mitigés.

Un service qui prend du temps

«Nous n’avons pas eu vraiment le choix lorsque l’office a fermé il y a deux ans et que la Commune nous a contactés, nous étions le seul magasin du village, confie Paul-André Riat, gérant d’un petit supermarché et responsable de l’agence postale de Pregny-Chambésy. Nous pensions que ça allait stimuler les ventes de l’épicerie, mais en réalité cela a eu peu d’effets. Les gens viennent exclusivement pour La Poste.» Pour assumer le surplus de travail, Paul-André Riat et sa femme ont engagé une employée. Les revenus du nouveau guichet couvrent son salaire, «mais pas beaucoup plus».

Cette déception, Christine Moulet, restauratrice et responsable des agences de Confignon, Cartigny et Aire-la-Ville, la partage. «La Poste vous dit que cela attire des clients, c'est vrai, mais une fois que vous déduisez le temps que ce service vous prend, il ne vous reste plus grand-chose», souligne-t-elle.

Il faut dire qu’à Confignon, la demande est particulièrement forte. Hier après-midi, malgré les vacances, les clients se succèdent au guichet postal installé dans un coin de la pizzeria-tea-room du village. «C’était une erreur de fermer cet office, le volume est trop important pour une agence», confie Christine Moulet. Les chiffrent sont impressionnants. La restauratrice reçoit une quarantaine de colis par semaine et une centaine de lettres recommandées attendent toujours leurs destinataires au magasin. «Avec l’augmentation des achats en ligne, cela commence à devenir problématique, relève-t-elle. Surtout à la période de Noël-Nouvel-An.»

L’occasion de se «faire connaître»

Ces témoignages n’ont pas découragé Chantal et Pascal Crétard, à Collex-Bossy. Le couple a inauguré la semaine passée la nouvelle balance à colis dans leur magasin d’apiculture. «Nous avons entendu des responsables de tea-room dire que c’était un peu dur de tout gérer mais les gens qui viennent chez nous sont moins pressés, note l’épouse. Pour nous, c’est une opportunité de nous faire connaître auprès d’une autre clientèle.» Et de vendre quelques pots de miel au passage. Chantal Crétard n’a d’ailleurs pas manqué de monter une étagère avec quelques produits grand public à côté du guichet. Haut de la page

A Genève, plus d’une dizaine de bureaux de poste ont été fermés

Ce sont des fermetures par à-coups, quelques-unes par an. Mais mises bout à bout, ces suppressions d’offices de poste finissent par constituer un groupe non négligeable de disparus. On comptait 82 bureaux à Genève en 2001, 68 en 2010 et 58 en 2015. Ainsi, une dizaine de bureaux ont disparu en cinq ans. Pour justifier ces réductions, La Poste brandit inlassablement le même argument: tel office «accuse depuis plusieurs années de faibles volumes de transactions postales», «n’est pas assez rentable».

En 2016, d’autres bureaux sont venus grossir la liste des disparus ou sont en sursis. C’est le cas notamment de la poste d’Anières. La Commune a appris il y a quelques semaines que le géant jaune voulait s’en débarrasser. Une pétition a été lancée pour la sauver. Le 4 octobre, l’office de Collex-Bossy a fermé ses portes, remplacé par une agence postale dans un magasin d’apiculture. A la fin du mois de septembre, La Poste a annoncé la fermeture de l’office de Cointrin. Les autorités meyrinoises ont alors proposé de maintenir le lieu ou d’ouvrir une agence postale. La Poste a finalement donné deux ans aux potentiels partenaires pour se manifester. Passé ce délai, l’office sera fermé sans être remplacé. Au début du mois de juin, le couperet est tombé sur l’office de La Plaine. Peu avant, c’était le tour du bureau d’Aïre, défendu par le Parti socialiste verniolan, qui a lancé une pétition et récolté plus de 400 signatures. De son côté, le Conseil administratif a fait recours contre cette décision.

Sur la liste des disparus depuis 2015, on compte l’office postal de Conches, de Corsier en 2014 – les habitants se sont battus contre la fermeture, une habitante a lancé une pétition et récolté plus de 1000 signatures, un record pour cette commune qui compte moins de deux mille résidents. Mais la mobilisation n’a pas permis de sauver l’office, transformé en agence postale dans une épicerie.

Avant eux, il y a encore eu Hermance, Gy, Choulex, Dardagny, Russin ainsi que Jussy, où les offices ont été remplacés par des agences postales installées au sein des mairies en 2012. A.T. Haut de la page

Note: contrairement à ce qui était indiqué dans une précédente version, l'office de poste d'Avully a été conservé.

Créé: 26.10.2016, 20h19

Pierre Maudet, conseiller d’Etat en charge de l’Economie, n’est pas surpris par les annonces de La Poste. «Nous sommes en contact régulier avec eux et nous n’avons pas été mis devant le fait accompli. Mais les informations transmises restent très générales, sur le fond notamment – le nombre de suppressions de postes, le choix des offices supprimés.» Le magistrat entend clarifier ces points prochainement, «une rencontre est prévue avec La Poste à Genève avant la fin de l’année». 500 à 600 offices vont être fermés en Suisse, Genève ne sera pas épargné. Ne craint-il pas pour les emplois? «Il ne faut pas réagir trop hâtivement. Je suis modérément inquiet en ce qui concerne les emplois. Je le suis davantage pour le service à la clientèle.» Mais il est convaincu qu’un dialogue est possible avec La Poste, «ce sont de vrais partenaires. Nous avons pu le constater lorsqu’ils ont eu des velléités de supprimer une partie du réseau de cases postales, ce qui aurait eu un impact direct notamment sur la communauté internationale. Nous avions alors pu les convaincre de la pertinence de maintenir le réseau en l’état.»
A.T.

Articles en relation

La Poste suscite la colère des syndicats

Restructuration Les représentants du personnel s'inquiètent pour les employés et pour les régions périphériques. Plus...

La patronne de La Poste justifie la mort de 600 offices

Restructuration Susanne Ruoff: «Ce n’est pas un démantèlement mais une extension.» Plus...

La condamnation de CarPostal France fait enfler le débat

Transports publics Des parlementaires estiment qu’il est temps de remettre en cause la stratégie d’expansion de la filiale de La Poste dans l’Hexagone. Plus...

Le salaire des patrons des groupes publics dévoilé

Etude Le rapport fédéral sur les salaires des cadres 2015 est sorti. Le directeur des CFF est le mieux rémunéré. Il est talonné par ses homologues de RUAG et de La Poste. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Coronavirus et enseignement à la maison
Plus...