Le poussage du pont de l'Arve attire les curieux

CEVADepuis lundi, ils sont plusieurs dizaines à venir tout au long de la journée assister à l'opération qui doit se terminer d'ici à jeudi.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

«Depuis que nous sommes là, il n'a pas bougé d'un pouce», constatent Douglas et son épouse Elsbeth. En ce mardi, début d'après-midi, ils sont une trentaine à observer depuis la rive carougeoise de l'Arve, en contrebas du chantier CEVA, le poussage du pont qui reliera les tunnels de Pinchat et Champel.

Les smartphones, appareils photos et caméscopes sont de sortie, histoire de ne rien louper de cette opération qui se déroule lentement, très lentement. Et pour cause, à raison de 7 mètres par heure, il faut avoir l’œil aiguisé et surtout être là au bon moment pour voir l'ouvrage de 2500 tonnes glisser au-dessus de la rivière.

«Lundi, il n'y avait que le bec en métal blanc qui dépassait de la bute, explique Douglas photo à l'appui. Aujourd'hui, il a atteint le premier pilier. Le pont a dû progresser d'une bonne dizaine de mètres», estime-t-il. «Nous serons là vendredi pour le traverser à pied», assure le couple qui réside à Vessy.

A quelques mètres, Daniel, la soixantaine, observe attentivement le chantier. Sur place depuis près d'une heure, lui non plus ne l'a pas encore vu se déplacer. «J'étais déjà présent vendredi dernier, à la journée de la presse, explique-t-il. Depuis tout jeune, je suis un passionné de génie civil. J'ai visité mon premier chantier lorsque j'avais 13 ans, c'était celui de la Dixence (ndlr: le barrage de la Grande Dixence qui se trouve en Valais). Inoubliable!» Sophie, sa fille, confirme: «Il court tous les chantiers, à Genève et ailleurs en Suisse.» Juste à côté, Marie-Thérèse, l'épouse de Daniel, ne semble pas partager le même enthousiasme, d'ailleurs elle préfère aller se promener, laissant son mari et sa fille assis sur une grosse pierre scrutant le moindre mouvement de la structure.

Soudain, les regards se tournent vers le ciel. Un drôle d'engin blanc survole l'Arve pour s'approcher du chantier: c'est un drone. Il est piloté par deux jeunes qui se trouvent sur la berge d'en face. «Manquerait plus qu'il heurte le pont et finisse à l'eau», ricane un spectateur. L'aéronef, visiblement équipé d'une caméra, effectue des cercles au-dessus de l'ouvrage et s'aventure vers l'intérieur du chantier avant de rebrousser chemin.

Après de longues minutes d'attente, voire parfois près d'une heure, sans constater le moindre mouvement du pont, certains renoncent. «Allez, ras-le-bol, y a rien qui se passe, lâche un vieux monsieur, quelque peu déçu. On repassera demain, voir jusqu'où il a bougé.»

L'opération de poussage qui a débuté lundi devrait se terminer jeudi au plus tard, soit la veille de l'inauguration du pont et de son ouverture au public. D'ici là, le spectacle continuera d'attirer les curieux et autres passionnés de gros chantiers. (TDG)

Créé: 12.04.2016, 16h19

Dossiers

Articles en relation

Un pont de 2500 tonnes sera poussé sur l'Arve

CEVA L'ouvrage reliant les tunnels de Pinchat et Champel est terminé. Il sera inauguré vendredi prochain. Le public pourra le visiter. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Papyrus: les régularisés gagnent plus et vont mieux que les illégaux
Plus...