Poursuite à travers la ville pour retrouver le vélo connecté

Fait diversLa puce embarquée dans le cadre du cycle a permis au détenteur de retrouver son bien et à la police genevoise de faire un flagrant délit. Récit et témoignage.

À côté du vélo électrique, un propriétaire qui a découvert l’efficacité de la puce.

À côté du vélo électrique, un propriétaire qui a découvert l’efficacité de la puce. Image: STEEVE IUNCKER-GOMEZ

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Son actualité est inépuisable. Elle génère pas mal de frustration, beaucoup de colère et un sentiment de découragement qui finit par gagner les plus optimistes. On veut parler des vols de vélos. Les résolutions sont rares, les flagrants délits l’exception. Or voici qu’une histoire récente raconte la mise en échec de ce sport localement très pratiqué. Une véritable course-poursuite de moins d’une heure, mêlant la technologie d’aujourd’hui à l’effort concerté d’un citoyen à la détermination sans faille et de policiers pareillement motivés.

Le futur plaignant travaille Cours de Rive. Il a pour habitude quotidienne de garer sa bécane dans l’arrondi de ce rond-point très traversé, en l’attachant comme il se doit au mobilier urbain – du genre arceau métallique – réservé au stationnement des deux-roues. Lundi 15 janvier, à la mi-journée, il découvre que son vélo n’est plus là.

L’image est d’abord triviale: celle du détenteur les bras ballants, seul face à un support orphelin, fouillant sa mémoire à toute vitesse pour s’assurer qu’il ne s’est pas trompé d’endroit. Il active alors l’écran de son smartphone, qui confirme la chose. Le vélo dérobé, de type électrique, embarque une puce qui fournit des informations en temps réel.

Un e-mail annonce la mauvaise nouvelle, signe que le «mode vol» s’est déclenché. Les lumières clignotent, le système de verrouillage actionne le frein moteur, l’auteur du larcin se retrouve avec 25 kilos de charge résistante entre les mains et dans les pieds. Cela ne suffit visiblement pas à le décourager.

La suite se joue au pas de course, en gardant en permanence l’œil sur l’application géolocalisant ce moyen de locomotion bardé d’électronique. «Le GPS connecté a commencé par marquer un endroit situé non loin du boulevard Helvétique, témoigne le propriétaire. J’ai couru à l’adresse indiquée. Rien. En faisant un refresh, une deuxième localisation est apparue, dans le secteur du Jardin anglais. J’ai repris ma course. Toujours rien. Troisième actualisation sur la rive en face, à la sortie du pont du Mont-Blanc. J’y suis allé. En vain. La puce marquait un nouveau point, à trois kilomètres cette fois.»

Le plaignant décide alors d’appeler le 117, mais il se voit répondre logiquement: «Tant que votre vélo volé est en mouvement, on ne peut rien faire.» Il décide d’attendre encore dix minutes. Bingo, cette fois il ne bouge plus. Le cycle se trouve à un lieu précis à Onex, immobilisé sur la route de Chancy, numéro pair, à deux chiffres. «Je transmets l’info, la police envoie aussitôt une patrouille. Je saute dans un taxi et on fait jonction sur place.»

La chance semble être repassée du côté des poursuivants. L’espace désigné est public, donc accessible. Pour autant, le vélo n’est toujours pas visible. «L’appli» montre un parking et un container à poubelles. «J’ai pensé que le voleur s’était débarrassé de la puce en la jetant aux ordures», ajoute celui qui, dans l’adversité, aime bien se souvenir de cette maxime populaire: «L’être humain n’abandonne jamais.»

C’est le moment où jamais de la mettre en pratique. Sur le parking, un fourgon jaune, couleur véhicule d’urgence. «Je me suis approché, j’ai regardé à travers la vitre arrière, j’ai vu une forme sous une bâche rouge et une source de lumière dont je pouvais régler moi-même l’intensité. Je venais de retrouver mon vélo. Une demi-heure plus tard, les policiers me le ramenaient au poste de Lancy-Onex pendant que je déposais ma plainte pénale. J’ai apprécié le geste.»

Dans l’intervalle, une planque policière au résultat immédiat, histoire d’attendre sans se montrer le retour du conducteur et de le cueillir au moment où il s’assied au volant. «Le prévenu a été interpellé sur-le-champ, indique l’officier de presse Jean-Philippe Brandt; il a reconnu les faits au cours de son audition. Deux autres vélos de provenance douteuse ont été découverts chez lui lors de la perquisition.»

Créé: 24.01.2018, 20h06

Le prix d'une géolocalisation mondiale

Cette histoire au dénouement heureux réjouira le club de moins en moins fermé des «Stroméristes», soit les détenteurs de ce «vélo électrique révolutionnaire, puissant et racé à la pointe de la technologie» comme aime à le qualifier son fabricant suisse installé dans le canton de Berne.

Pour autant, cette technologie offrant une géolocalisation mondiale – contrairement aux puces à petit prix que l’on trouve sur le marché romand, qui émettent par intermittence et se taisent sitôt franchie la frontière – n’est pas à la portée de toutes les bourses.

Le succès grandissant de ces machines futuristes, repérables dans la ville à leur vitesse qui n’est pas toujours commerciale, les expose en revanche à du vol qui, lui, l’est, commercial. «Si ce n’était que du vol d’usage, on en retrouverait davantage», commente Alexandre Doriel, spécialisé dans la vente de ce matériel haut de gamme.

Ses clients fidèles sont plutôt à devoir racheter du neuf pour remplacer le modèle dérobé. Et à échanger par passion sur le développement d’une marque qui ne cesse de s’améliorer. En rêvant à des alarmes qui se déclenchent acoustiquement pour mettre en fuite les voyous ou d’autres systèmes reliés à des centrales d’urgence. Just a dream.

Les voleurs, eux, utilisent des mini-disqueuses électriques ou des pinces de ferrailleur plus proches des outils de désincarcération. Ils opèrent en plein jour avec un sans-gêne que seule une puce peut identifier. Cette panoplie à la James Bond affronte le voleur aux méthodes artisanales. Dans l'affaire élucidée récemment, c'est une puce au matricule 007 qui a gagné.

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Paid Post

CallDoc, assuré malin et flexible
Bénéficiez de consultations médicales 24h/24, 7j/7 et faites des économies! Profitez du rabais de prime sur l’assurance-maladie de base. Demandez une offre maintenant.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Après l'accord avec l'UE, Johnson doit convaincre le Parlement
Plus...