«La population se retrouve dans un PDC resté fidèle à sa ligne»

Élections fédéralesFort d’une augmentation de plus de 2,2%, le parti du centre droit rate un second siège de peu. Seul élu, Guillaume Barazzone jubile

Le PDC genevois, Guillaume Barazzone.

Le PDC genevois, Guillaume Barazzone. Image: DR

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

«La population se retrouve dans un PDC resté fidèle à sa ligne», se réjouit d’emblée Guillaume Barazzone, élu pour la première fois sous la Coupole. Son parti rate de peu un second siège, passant de 9.77% en 2011 à 12,06%, hier. Arrivé second en 2011, il avait remplacé Luc Barthassat, élu en 2013 au Conseil d’Etat. «Je suis heureux de la confiance témoignée et contrairement à certaines rumeurs, j’ai bien été élu pour siéger, malgré mon mandat de conseiller administratif en Ville.» Un double engagement que ce jeune magistrat de 33 ans poursuivra, porté par le succès de son parti.

«Alors que le PDC chute dans une grande partie des cantons, il progresse à Genève», constate encore Guillaume Barazzone. Comment l’explique-t-il? «Nous avons su défendre nos valeurs, prenant le risque de refuser des alliances avec des partis à l’opposé de nos idées», souligne-t-il, faisant allusion à certaines sections suisses alémaniques alliées à l’extrême droite. «Les électeurs nous jugent crédibles sur les thèmes que nous défendons, comme le maintien des bilatérales.»

La famille était aussi au cœur de la campagne du parti de centre droit. «Oui, mais nous sommes un PDC progressiste, insiste celui que son président surnomme déjà le Maradona du PDC. Nous avons, par exemple, soutenu le partenariat enregistré, et sur la migration, nous avons une position plus altruiste que d’autres sections suisses du PDC.»

Sophie Buchs, secrétaire générale du PDC genevois, voit dans ces résultats «un besoin de soutenir des élus défendant un programme réaliste. Nous avions une solide équipe de campagne, efficace sur le terrain de la proximité, souligne-t-elle. Nous sommes restés sur des thématiques importantes pour les gens, celles qui les touchent dans leur quotidien.»

Le PDC genevois affiche son meilleur score depuis 15 ans. «Le parti a su se renouveler, avec des candidats de qualité, très investis et de toutes générations», justifie Sophie Buchs. Mais toucher un électorat plus large n’a pas suffi à rafler un second siège. «On le rate de peu, regrette Guillaume Barazzone, mais je suis content que l’Entente, à travers le PLR, reprenne un siège à la gauche.»

(TDG)

Créé: 18.10.2015, 20h37

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Conférence sur le climat de Katowice
Plus...