La population de Collex-Bossy va augmenter de plus de 25%

AménagementUn quartier tout neuf sortira de terre d’ici trois à quatre ans. Il accueillera environ 450 habitants. Un vrai défi pour une commune de 1700 âmes.

Image d'illustration.

Image d'illustration. Image: Paolo Battiston

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le projet est bien engagé, mais il inquiète. À Collex-Bossy, petite commune d’environ 1700 habitants, un nouveau quartier est en passe d’être réalisé, qui va faire enfler d’un coup la population. On attend en effet 450 nouveaux résidents!

«C’est évidemment une évolution assez importante, qui pose deux questions majeures, note d’emblée Ricardo Muñoz, administrateur de la Commune. D’une part, comment réussir l’intégration de ces nouveaux habitants, et d’autre part, comment adapter nos infrastructures. Cela alors que Collex-Bossy, actuellement privée de maire (lire encadré), est gérée par des administrateurs qui n’ont pas le pouvoir d’engager la Commune sur des projets à long terme.»

Environ 150 logements

Le futur aménagement, qui n’est pas encore totalement finalisé, se situera à l’entrée Est du village, dans le secteur Bracasset. Il devrait prendre la forme de plusieurs immeubles de trois étages sur rez, le dernier étage étant en attique, pour un total de 150 logements. Un parking souterrain de 260 places est également projeté.

«Un soin important a été apporté aux parties non construites, relève avec satisfaction Ricardo Muñoz. Une charte paysagère a notamment été demandée par l’Office cantonal de l’urbanisme.»

La plantation de deux vergers, une zone de mobilité douce et une place villageoise sont prévues, ainsi que des noues paysagères pour récolter les eaux pluviales. L’utilisation de matériaux naturels, tels que le bois, est recommandée pour le mobilier urbain.

Vers un mariage heureux?

«Pour pouvoir vivre ensemble, il faut que les futurs arrivants s’intègrent à l’esprit villageois de notre commune, poursuit Ricardo Muñoz. C’est l’une des préoccupations de nos habitants, qui ont été consultés dans le cadre de l’enquête publique. Plusieurs d’entre eux nous ont fait part de leur inquiétude. C’est à nous de faire comprendre ce besoin vital d’intégration aux mandataires qui conduiront ce projet privé.»

L’adaptation des infrastructures est l’autre souci majeur. «Nous devons trouver des solutions, et pour l’instant nous ne les avons pas, reconnaît-il. Par exemple, notre école est pleine, de même que les cuisines scolaires et les locaux du parascolaire. Il faudra peut-être aussi repenser la mobilité douce dans le village, afin que le mariage entre actuels et nouveaux habitants soit heureux.»

Dossier au Grand Conseil

Il reste encore un peu de temps pour prendre les bonnes décisions. «Une planification visant à faire évoluer le village a été demandée par la Commune il y a quelques années, indique Pascal Michel, chef de service à l’Office cantonal de l’urbanisme. Le Plan directeur communal a déjà été validé par le département. Une petite partie du projet se situe en zone agricole. Son déclassement, préavisé favorablement par la Commune, est actuellement traité par la Commission de l’aménagement du Grand Conseil. Normalement, les députés devraient voter cette année la modification de zone.» De même que l’adoption du Plan localisé de quartier, que la Commune doit encore préaviser.

«Les quatre propriétaires de parcelles, qui ont chacun leur mandataire, veulent aller vite, ajoute Pascal Michel. Mais l’impact sur le village existant a été pointé, il y a une réelle prise de conscience de la Commune et des mandataires. Si tout se passe bien, les premiers coups de pioche devraient intervenir d’ici deux à trois ans.» Les premiers habitants du Bracasset, eux, pourraient arriver d’ici à 2022 ou 2023.

Créé: 24.01.2019, 07h17

Plan de situation

Cliquez pour agrandir

Une commune particulière

Parmi les 45 communes genevoises, Collex-Bossy est aujourd’hui un cas à part.

Son maire, Arnaud Ythier, a démissionné le 20 novembre pour des raisons de santé. Il avait déjà été absent durant l’été. Brigitte Carrillo, adjointe au maire, est absente depuis le mois de juin pour raisons de santé. Quant à la deuxième adjointe au maire, Marie-France Dutour, elle a déménagé hors de la commune. Pour la remplacer, les Collésiens ont élu Ricardo Muñoz en septembre.

Mais la démission du maire a changé la donne. Le Conseil d’État a dû nommer deux administrateurs, chargés d’expédier les affaires courantes. Le premier n’est autre que Ricardo Muñoz, l’autre étant Barthélémy Roch, ancien maire de la commune d’Aire-la-Ville.

L’Exécutif devrait pourtant bientôt être reconstitué. Le premier tour de l’élection complémentaire du maire de Collex-Bossy est en effet fixé au 7 avril…
X.L.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Votation: faut-il taxer les chiens?
Plus...