La politique genevoise en procès

L'éditorial

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Que se passe-t-il dans la République? Un conseiller d’État et deux conseillers administratifs sont mis en prévention par la justice. Deux autres magistrats de la Ville seront entendus comme «personnes appelées à donner des renseignements», ce qui, en jargon juridique, n’est pas vraiment un compliment…

Rien n’indique que la justice va s’arrêter là. Les voyages de l’ancienne chancelière pourraient aussi titiller sa curiosité. À ce rythme, on pourra bientôt demander aux élus de siéger au Palais de justice, pour gagner du temps!

Pourquoi cette hécatombe? Nos politiciens sont-ils moins scrupuleux qu’ailleurs? La justice davantage zélée? Les médias plus inquisiteurs? Un peu des trois, peut-être, mais l’explication ne suffit pas. La création de la Cour des comptes, à l’origine de nombreuses révélations, dont celle des notes de frais, a incontestablement changé la donne. Longtemps laissés en paix, les élus politiques sont désormais placés sous un microscope.

Dans le même temps, les mentalités ont changé. Le public n’admet plus certains petits arrangements autrefois tolérés. Pas de chance pour les élus: leurs pratiques n’ont pas évolué aussi vite que les exigences des électeurs. Ce décalage soumet la génération actuelle à un grand coup de balai.

Le tourbillon auquel nous assistons sera salutaire s’il aboutit à un renouvellement des pratiques politiques. Pas s’il entraîne une mise au pilori générale et indistincte des élus genevois.

Créé: 12.03.2019, 19h13

Frédéric Julliard, rédacteur en chef

Paid Post

CallDoc, assuré malin et flexible
Bénéficiez de consultations médicales 24h/24, 7j/7 et faites des économies! Profitez du rabais de prime sur l’assurance-maladie de base. Demandez une offre maintenant.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Après l'accord avec l'UE, Johnson doit convaincre le Parlement
Plus...