La police municipale va s'implanter au Petit-Saconnex

SécuritéLa Ville de Genève ouvrira deux nouveaux postes de police d’ici à la fin de l’année.

Genève, le 7 avril 2015. Un futur poste de police municipale va ouvrir au chemin des Colombettes. Le conseiller administratif Guillaume Barazzone le présente à la presse et aux habitants du quartier.

Genève, le 7 avril 2015. Un futur poste de police municipale va ouvrir au chemin des Colombettes. Le conseiller administratif Guillaume Barazzone le présente à la presse et aux habitants du quartier. Image: Laurent Guiraud

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Rendez-vous mardi au Petit-Saconnex, chemin des Colombettes 2. Les médias sont conviés à l’heure de l’apéritif pour «visualiser les nouveaux locaux» de la police municipale du quartier. Visualiser? Pour le moment, une pharmacie fait l’angle, mais d’ici au mois de septembre, elle déménagera pour laisser place à un nouveau poste de police. C’est donc pour marquer la signature du bail que le conseiller administratif chargé de la Sécurité en Ville de Genève, Guillaume Barazzone, en campagne pour sa réélection, évoque le développement de la police de proximité.

«Aujourd’hui, le poste de police municipale des Charmilles couvre aussi Servette, Saint-Jean et le Petit-Saconnex. Or, ce quartier compte 20 000 habitants et l’on constate une grande demande pour une police de proximité», explique Guillaume Barazzone, qui envisage ce déploiement depuis deux ans.

Au Petit-Saconnex, d’apparence calme, les six agents de la police municipale (APM) et leur chef auront de quoi faire. Les habitants remarquent depuis environ trois ans la présence de dealers de rue. Ils s’agacent du bruit qui se répand autour des préaux des écoles occupés la nuit et laissés souillés le jour. Les problèmes de circulation préoccupent aussi de nombreuses familles.

«Les APM luttent contre la petite délinquance, le vandalisme, la consommation de drogue, les nuisances sonores, font de la prévention», résume Guillaume Barazzone, précisant que le Canton leur a octroyé de nouvelles compétences. «Une fois formés, ils vont pouvoir réaliser des contrôles de vitesse aux abords des écoles, sans le concours de la police cantonale.»

La prochaine ouverture du poste du Petit-Saconnex répond en fait à un souci de rééquilibrage des zones d’activité. Actuellement au nombre de six, elles passeront à huit d’ici à la fin de l’année, avec la création espérée cet automne d’un autre guichet à Champel. «Il faut que les secteurs soient assez petits pour faire un vrai travail de proximité. Les agents doivent connaître par cœur leur secteur», relève Guillaume Barazzone.

En parallèle, les effectifs sont passés de 105 APM en janvier 2012 à 174 en début d’année, avec l’objectif d’atteindre 200 personnes en septembre 2015. (TDG)

Créé: 07.04.2015, 14h23

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Conférence sur le climat de Katowice
Plus...