Passer au contenu principal

«La police n’a pas délaissé le centre-ville»

Patrick Pulh, nouveau chef de la police routière, explique sa stratégie pour réduire le nombre d’accidents.

Patrick Pulh, chef de service de la nouvelle police routière.
Patrick Pulh, chef de service de la nouvelle police routière.
Georges Cabrera

Avec la rentrée des classes ce lundi, bonjour les bouchons! Difficile de savoir combien de véhicules emprunteront les routes genevoises, mais on connaît le nombre qui entre chaque jour dans le canton: 222 780. Routes saturées égale danger. La police en fait-elle assez pour éviter ou réduire le nombre d’accidents? Patrick Pulh, chef de service de la nouvelle police routière, explique sa stratégie.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.