Passer au contenu principal

La police cible les cyclistes: amendes et mauvaise humeur

Des contrôles visent ceux qui brûlent les feux ou roulent sur les trottoirs. Les cyclistes pointent des «aménagements aberrants».

En théorie, rappeler les bonnes pratiques du vivre ensemble. Dans les faits, des contrôles et des contraventions. La police mène cette semaine une campagne destinée aux cyclistes. Mercredi matin, Plainpalais et le périmètre de l’hôpital ont tour à tour été quadrillés par une petite dizaine de gendarmes et d’agents municipaux. L’après-midi, les Pâquis n’y ont pas échappé.

Il est 10 heures quand les agents se postent autour de l’Hôpital cantonal. On scrute les carrefours, des contrôles du matériel et des amendes d’ordre sont annoncés: 30 francs pour un accès interdit, 60 lorsqu’un feu rouge est grillé. Le calepin s’ouvre rapidement.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.