SIG: Maudet répond aux critiques de Pagani

Polémique à propos des Services industrielsMis en cause dans le contrôle des SIG par l’ancien maire de Genève, le conseiller d’Etat PLR s’explique.

Pierre Maudet, conseiller d’Etat, était en charge des énergies.

Pierre Maudet, conseiller d’Etat, était en charge des énergies. Image: OLIVIER VOGELSANG

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Jeudi, Rémy Pagani, conseiller administratif en charge des constructions et de l’aménagement en Ville, remettait en cause le Conseil d’Etat et plus particulièrement Pierre Maudet, ancien magistrat en charge des énergies, dans la gestion du dossier des Services Industriels de Genève (SIG).

Selon le représentant d’Ensemble à Gauche, le ministre PLR qui l’avait d’ailleurs précédé au conseil d’administration des SIG jusqu’à son élection au Canton en 2012, a failli dans sa mission de surveillance de la régie publique, et notamment dans l’affaire des éoliennes. Entre-temps, un rapport de la Cour des comptes est paru, qui accable le fonctionnement des SIG, ainsi que l’action de sa direction et de son conseil d’administration – auquel sont liés les deux magistrats. De retour du Maroc où il négociait des accords de réadmission, Pierre Maudet répond aux attaques.

Pierre Maudet, acceptez-vous les reproches de Rémy Pagani qui évoque un manquement quant au devoir de surveillance des SIG que vous étiez censé exercer?

Dans la mesure où j’ai ordonné un audit de gouvernance directement et deux autres au travers du conseil d’administration, ce que la Cour des comptes relève par ailleurs dans son rapport, le devoir de surveillance a été pleinement exercé. Ce sont ces dernières enquêtes qui ont d’ailleurs mis en lumière les graves dysfonctionnements relatifs aux projets éoliens et permis l’élaboration d’une feuille de route et la prise de mesures qui sont aujourd’hui mises en place. J’ai informé personnellement M. Pagani du contenu de l’accord à la fin du mois d’octobre l’année dernière, et il n’avait rien trouvé à y redire; sa réaction m’étonne donc quelque peu.

Pourquoi aviez-vous fait le choix stratégique du divorce avec Ennova alors que celui-ci impliquait une perte sèche?

Le potentiel éolien était très largement surestimé par Ennova comme nous le démontraient les audits techniques. Par ailleurs, cette solution était préférable dans la mesure où elle évitait de réaffecter de l’argent public au bénéfice de personnages décrits dans la presse comme étant sulfureux. Enfin, nous conservions deux parcs qui avaient un vrai potentiel et qui nous permettaient de garder un pied dans l’éolien. Il s’agissait donc d’une solution tout à fait adéquate. Le fait qu’Ennova n’ait pas respecté sa partie du contrat a obligé mon collègue Hodgers à trouver une nouvelle solution.

A partir de quand avez-vous douté de la fiabilité du partenaire éolien des SIG pour l’arc jurassien?

Le premier à avoir eu de sérieux doutes a été le président du conseil d’administration Alain Peyrot. C’est pour cette raison qu’il a lancé le premier audit interne. Lorsque j’en ai pris connaissance au mois de juin 2013, c’est là que nous avons décidé de suspendre la collaboration avec Ennova et d’investiguer plus en profondeur. Jusqu’alors, j’avais reçu le même niveau d’information que les autres administrateurs.

Jusqu’où doit aller l’effort financier de la collectivité pour réussir la transition énergétique du fossile vers le renouvelable?

C’est une question qui concerne directement le dicastère de mon collègue Antonio Hodgers.

Créé: 23.06.2014, 08h43

Articles en relation

Eoliennes: Rémy Pagani charge le Conseil d’Etat

Services industriels Interview L’élu communal juge que Pierre Maudet a failli à son devoir de surveillance sur la régie publique. Plus...

La Cour des comptes publie un rapport sévère sur les SIG

Genève De graves manquements sont relevés dans les procédures d’investissement en matière d’éolien et d’hydraulique. Plus...

Le Conseil d'État dit oui au rachat d'Ennova par les SIG

Eolien Sans surprise, le Canton a avalisé la décision des Services industriels d'acquérir l'entreprise tessinoise, mettant fin au contentieux qui durait depuis des mois. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.