Un pôle international tout bénéfice pour Genève

Organisations internationalesLes organisations internationales emploient plus de 26'000 personnes et dépensent 3,5 milliards en Suisse.

Une septantaine d'organisations internationales gravitent autour de l'Organisation mondiale de la santé.

Une septantaine d'organisations internationales gravitent autour de l'Organisation mondiale de la santé.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Combien pèse la Genève internationale? Une nouvelle étude de la Fondation pour Genève publiée en ce début d’année détaille l’activité des organisations basées à Genève mais aussi leur impact sur l’économie locale. Bâti autour des données recueillies par l’Office cantonal de la statistique (Ocstat), ce rapport de 70 pages montre que le secteur est toujours pourvoyeur d’emplois et donc de retombées fiscales. Les chiffres en attestent. Entre 2018 et 2019, le nombre de personnes employées par les organisations internationales a connu une augmentation de 2,6% pour s’établir à 26'645 emplois à temps plein. Depuis 2009, le nombre de fonctionnaires internationaux n’a cessé d’augmenter. Il s’est accru de 32,2%. Du côté des organisations internationales non gouvernementales, les indicateurs sont aussi à la hausse avec une progression de 6% sur la dernière année (3109 emplois en 2019).

Autre constat, l’activité générée par cette présence profite directement à la Suisse et au canton de Genève. Entre 2017 et 2018, les dépenses engagées par les organisations internationales se sont élevées à 6,3 milliards de francs (+1,8%). Plus de la moitié de l'argent dépensé, soit 3,53 milliards de francs, l'a été en Suisse. Ces dépenses se répartissent essentiellement en salaires et contributions sociales, en achats de biens en Suisse et en services réalisés par des entreprises établies en Suisse.

Avec cette nouvelle étude, la Fondation pour Genève a également voulu souligner le poids du pôle santé de la Genève internationale. Au total, une vingtaine d’organisations internationales et une cinquantaine d’organisations non gouvernementales gravitent autour de l’Organisation mondiale de la santé (OMS).

«Une concentration sans équivalent ailleurs dans le monde», font remarquer ses auteurs, qui tempèrent les inquiétudes autour des mesures d’économie envisagées par les États membres. Des réductions de postes sont bel et bien prévues mais le siège de l’OMS, lui, ne bougera pas de Genève. C’est qu’a confirmé son directeur, le DrTedros Adhanom Ghebreyesus, qui fait part, dans ce document, de son souhait d’y créer un Musée mondial de la santé.

Créé: 14.01.2020, 20h25

Articles en relation

À Genève, quatre stagiaires de l'ONU sur cinq ne sont pas rémunérés

Genève internationale Un sondage met en évidence un traitement défaillant dans la gestion des jeunes diplômés. Retrouvez le classement des bons et des mauvais employeurs. Plus...

Les carottes et le yoga de l’OMS ont assuré un bon transit ... routier

Manifestation sportive L’événement sportif de l’OMS «Walk the Talk» s’est déroulé sans perturbations majeures, dans la joie et la langue de Shakespeare. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Genève: les communes les plus riches ont le plus de chiens
Plus...