Passer au contenu principal

Poggia tance les laboratoires et leurs «pots de vin»

Des commissions illégales sont versées à des médecins selon le volume d’analyses qu’ils commandent. Le chef de la Santé veut mettre fin à la tolérance.

Mauro Poggia a adressé mercredi aux acteurs concernés une prise de position rappelant les pratiques bannies par la loi.
Mauro Poggia a adressé mercredi aux acteurs concernés une prise de position rappelant les pratiques bannies par la loi.
Lucien Fortunati

La concurrence est rude entre laboratoires d’analyses médicales. Alors pour séduire les médecins, certains assortissent leurs prestations de contreparties à leur intention. Des pots-de-vin qui ne disent pas leur nom, des avantages qui incitent à la prescription d’analyses superflues. L’an passé, le chef du Département de la sécurité, de l’emploi et de la santé (DSES), Mauro Poggia, avait dénoncé cette situation et le cas d’un grand laboratoire de la place qui offrait aux médecins jusqu’à 20% de la somme qu’ils lui faisaient gagner.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.