Le PLR veut bloquer l'embauche de nouveaux fonctionnaires

Finances publiquesLe blocage durerait le temps de réduire la dette de Genève, supérieur à 13 milliards de francs, à 8 milliards.

Les députés Cyrill Aellen et Ivan Slatkine, deux des auteurs du projet de loi.

Les députés Cyrill Aellen et Ivan Slatkine, deux des auteurs du projet de loi.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le Parlement genevois a complété son frein à l’endettement cet automne, mais l’exercice reste insuffisant pour le PLR. Le parti annonce donc le dépôt d’un projet de loi visant à terme à faire revenir l’endettement de l’Etat à l’équivalent d’un an de ses revenus, soit environ 8 milliards contre 13 actuellement.

Tant que l’objectif n’est pas atteint, le parti veut consacrer le principe de réallocation : de nouveaux postes ne peuvent être créés que si une diminution équivalente est prévue. La croissance des charges est limitée au renchérissement (inflation). A la majorité qualifiée (2/3 de ses membres), le Grand Conseil peut toutefois décider d’une augmentation de 0,5% du nombre de postes (soit env. 80 postes) et de 1% des charges totales (soit env. 80 millions), au maximum.

Pour mémoire, « le plan financier quadriennal de l’Etat prévoit une augmentation des dépenses de 2,5% ces prochaines années », explique le député Ivan Slatkine. Quant à la hausse des postes, elle a été massive ces dernières années en particulier pour alimenter en personnel la police, les prisons et la Justice...

Les investissements en danger

En réalité, c’est la perspective de voir les investissements de l’Etat baisser si le frein s’enclenche qui inquiète vraiment le PLR. « L’actuel non financement des investissements entraîne une augmentation de la dette », déplore le député Cyril Aellen. «A terme, il faudra donc freiner les investissements ou enclencher le mécanisme de diminution des prestations ou d’augmentation d’impôts ; renforcer le frein aux dépenses de fonctionnement, c’est une manière de ne pas en arriver là.»

Le président du parti, Alain–Dominique Mauris insiste: «Il faut prendre des mesures pour garantir l’avenir des investissements. »En proposant au Conseil d’Etat ce « nouveau cadre », selon les termes du député PLR Frédéric Hohl, le PLR assure faire son devoir : « Il est difficile de proposer des mesures précises lors des débats budgétaires, autant avoir une approche globale », termine Cyril Aellen.

Créé: 25.02.2014, 12h18

Articles en relation

Standard & Poors maintient le AA- du canton de Genève

Finances publiques L’agence de notification retient «le caractère riche et résiliant de l’économie» du canton. Le niveau de la dette est toujours jugé élevé par S&P. Plus...

Genève a son budget 2014, de justesse à l’équilibre

ETAT Le Grand Conseil a largement accepté vendredi soir le budget 2014, excédentaire de 245 000 francs. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.