Le PLR retient son souffle avant de se pencher sur le sort de Pierre Maudet

PolitiqueL’assemblée générale du 15 janvier donnera pour la première fois la parole aux membres de ce parti en crise.

Mercredi, le PLR recensait déjà 400 personnes inscrites.

Mercredi, le PLR recensait déjà 400 personnes inscrites. Image: FRANK MENTHA

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

«Confiance et soutien à Pierre Maudet. Discussion et prise de position.» C’est le point 2 de la convocation reçue par les 3000 membres du PLR. Mardi prochain, ils pourront parler de «l’affaire» tout leur saoul.


Lire aussi l'éditorial: Le sondage géant du PLR genevois


Contenu depuis des mois en marge des assemblées ordinaires, ce sujet sera au centre de l’assemblée convoquée par le comité directeur sous la pression des partisans du conseiller d’État. «Nous attendons environ 500 personnes», pronostique le président du parti Alexandre de Senarclens, le double d’une participation ordinaire. Pour entrer, il faudra néanmoins être en règle avec ses cotisations… L’ambiance sera-t-elle favorable au magistrat ou pas? Pour le savoir, la «Tribune de Genève» a fait le tour de responsables de certaines associations communales du PLR.

Premier point, la jauge de 500 personnes prévue par le parti sera certainement dépassée, puisque mercredi, on recensait déjà 400 inscrits. À l’évidence, le rendez-vous répond à une attente: «Il y a un intérêt important», confirme Michel Bass, ex-président du PLR Genthod. «Les membres actifs sont intéressés d’entendre Pierre Maudet», ajoute le vice-président du PLR Carouge. Laura Sangra, du PLR de Bellevue, espère que les militants vont se déplacer pour «remettre l’église au milieu du village». À Vernier, la petite section semble en alerte: «La moitié de nos membres devrait faire le déplacement», assure Nicolas Aubert. Écho identique à Bardonnex, qui compte une soixantaine de PLR. À Collonge-Bellerive (section Arve et Lac), des élus tentent aussi de motiver les troupes. Enfin, la section Ville de Genève, la plus importante du parti avec ses 500 ou 600 militants, a rappelé le rendez-vous dans sa dernière newsletter, mais avec une certaine prudence. Pourquoi? «Le PLR Ville, c’est le PLR Ville, le PLR cantonal, c’est le PLR cantonal. Mais il est grand temps, assure Vincent Latapie, vice-président de la section municipale et promoteur avec 150 personnes de l’assemblée extraordinaire, que les membres puissent dire ce qu’ils pensent.»¨

Finalement, le seul bémol provient de certaines associations campagnardes: «Dans les communes, on est assez éloigné des querelles cantonales», estime Olivier Sandoz de l’association de Bellevue. «Les gens sont intéressés, mais assez pour faire le déplacement?» se questionne Patrice Plojoux, responsable de la petite section La Plaine-Dardagny-Russin.

Un réseau s’active

Dans l’ombre, certains s’activent. Animateur du comité de soutien de Pierre Maudet, actif sur les réseaux sociaux, Nicolas Aubert assure que «plein de gens» vont soutenir le magistrat: «Il y a un réseau dormant dans le parti que nous réactivons. Les gens se mobilisent maintenant que la fumée des accusations retombe, car il faut défendre l’homme et sa ligne politique.» Les opposants de Pierre Maudet semblent moins actifs. Sauf peut-être sur la Rive gauche dans certains anciens ex-fiefs libéraux, comme Arve et Lac, qui regroupe environ 400 adhérents, où «une campagne de bouche-à-oreille est en cours pour soutenir le comité directeur», confie un élu du cru. Mais savoir ce qu’il se passe vraiment dans les entrailles du PLR n’est pas évident. Preuve, probablement, que la mobilisation ne passe pas par les canaux officiels, les présidents d’associations ne mentionnent pas de campagne interne en cours auprès de leurs membres.

Mardi 15, tout sera dans les mains des membres. Soutiendront-ils le comité directeur, qui a demandé à Pierre Maudet de quitter son poste, ou le magistrat pour qu’il se cramponne? Les paris sont ouverts et chaque camp pronostique sa victoire. Parfois, le sujet est tellement chaud qu’à Cologny ou à Onex, quand le journaliste se renseigne, on décide très officiellement de ne pas répondre aux questions. Car le parti est divisé et l’ambiance s’annonce tendue: «C’est une situation tellement spéciale, soupire Philippe Meyer, président de l’association PLR de Chêne-Bourg, membre du comité directeur. N’importe qui sauf Pierre Maudet aurait démissionné. À partir de là, on peut dire ce qu’on veut, c’est la décision d’une personne. J’espère au moins que les débats seront corrects.»

Difficiles pronostics

En demandant le sentiment des uns et des autres, on entend de tout. Florilège: «Je soutiens Pierre Maudet pour tout ce qu’il a fait pour Genève. On ne frappe pas un homme à terre», explique Michel Bass. «Pierre Maudet s’est comporté comme un…! Il n’assume pas. Il y a un élément de bêtise derrière tout cela», tonne à l’inverse Jean-Claude Marchand, coprésident de l’association PLR de Bardonnex. D’autres encore attendent pour voir: «On a entendu beaucoup d’histoires, j’attends des explications de la part du parti cantonal», remarque Laura Sangra. Depuis septembre, des démissions liées à l’affaire sont enregistrées: «Six à Chêne-Bourg, note Philippe Meyer. Trois parce que Pierre Maudet n’est pas assez soutenu, trois parce qu’il aurait déjà dû démissionner.» «Il nous faut un débat, estime Vincent Latapie. Qu’il débouche sur un soutien ou un désaveu envers Pierre Maudet, peu importe! Juste pour que le principal intéressé sache si ceux qui l’ont élu le soutiennent ou pas, ce qui pourra influer sur ses décisions.» Mais Patrice Plojoux, soutien affirmé de Pierre Maudet, soulève cette question: «Comment voter le soutien envers Pierre Maudet si, pour se déterminer sur le fond, on veut attendre le résultat des enquêtes?»


Le président du parti joue sa tête

Que se passera-t-il suivant la décision des membres? Trois questions au président du parti, Alexandre de Senarclens.

Alexandre de Senarclens, qu’attendez-vous de cette assemblée?

L’assemblée a été demandée par de nombreux membres conformément aux statuts du parti. Je les respecte. Beaucoup souhaitent échanger et avoir un contact direct avec Pierre Maudet pour comprendre ce qu’il a fait, ainsi que ses motivations.

En fin d’année, M. Maudet estimait que cette assemblée était une prise de température sans effet concret même en cas de désaveu. À quoi sert-elle finalement?

Je regrette que Pierre Maudet ait d’ores et déjà annoncé qu’il ne tiendrait pas compte de son résultat s’il lui était défavorable. C’est un manque de respect pour son parti et pour ses militants dont il demande pourtant qu’ils s’expriment.

Vous-même, démissionnerez-vous si l’assemblée soutient Pierre Maudet?

Je ne pourrai évidemment pas représenter le parti si son comité directeur est désavoué. Dans cette hypothèse, je remettrai mon mandat dans les meilleurs délais. M.BN (TDG)

Créé: 10.01.2019, 07h03

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Grève des jeunes pour le climat
Plus...