Passer au contenu principal

Le PLR lance Simon Brandt pour les Municipales de 2020

Plus d'un an et demi avant les élections en Ville de Genève, le candidat le plus proche de Pierre Maudet l'a emporté contre Adrien Genecand.

Le conseiller municipal Simon Brandt, 34 ans, l'a emporté contre son seul adversaire, le député Adrien Genecand, 31 ans.
Le conseiller municipal Simon Brandt, 34 ans, l'a emporté contre son seul adversaire, le député Adrien Genecand, 31 ans.
Laurent Guiraud / Archives

Le résultat est indiscutable: par 33 voix contre 12 (4 blancs), la section Ville de Genève du Parti libéral radical a désigné lundi soir en assemblée générale le député et conseiller municipal Simon Brandt pour la course au Conseil administratif de 2020. Le candidat de 34 ans l'emporte ainsi contre son seul adversaire, le député Adrien Genecand, 31 ans.

«L'écart est assez large c'est vrai, mais je ne sais pas ce qui a fait la différence, affirme l'heureux gagnant. Les gens ont sans doute voulu me récompenser pour tout le travail accompli au Municipal jusqu'à maintenant. Ils se reconnaissent dans ma candidature.»

Le timing peut surprendre: plus d'un an et demi avant l'échéance, il a été question de décaler la date, étant donné que l'affaire Maudet n'est pas encore «décantée», mais ce report a été refusé par une large majorité. «C'est l'ancien candidat au Conseil administratif, Pierre Conne, aujourd'hui député, qui a fait la proposition de désigner un candidat dès cette année, selon son expérience passée», détaille le politologue.

C'est au final, un homme très proche du Conseiller d’État en difficulté, travaillant désormais pour la direction stratégique de la police genevoise, qui a recueilli le soutien du parti. «Nos deux conseillers d’État, Pierre Maudet et Nathalie Fontanet, ont pris la parole pour encourager à ne pas se polluer l'esprit en Ville à cause de ce qui se passe au niveau du Canton.»

«Simon Brandt est un très bon candidat, il a gagné, maintenant il faut y aller», commente, fair-play, le perdant Adrien Genecand.

Du côté du Parti socialiste, l'ouverture des candidatures se fera en décembre pour une désignation mi-mars. «On est à la pointe de tous les objets sur l'égalité, observe Albane Schlechten, cheffe de groupe. En termes stratégiques, ce serait malvenu d'envoyer deux hommes au Conseil administratif, à titre personnel je pense qu'on devrait s'orienter vers un ticket homme-femme, c'est un souci de cohérence politique.»

Ni le PDC ni les Verts ni le MCG ou Ensemble à gauche n'ont pour l'heure fixé de date. Idem du côté de l'UDC, quoi que son chef de groupe Pierre Scherb estime que «c'est une bonne idée d'aller rapidement, je vais le proposer à notre parti.»

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.