Second tour: l'UDC veut négocier avec l'Entente

Synthèse genevoiseLe PLR gagne un siège au National. L'Alternative rose-verte en tête aux Etats. Le second tour va être serré.

Céline Amaudruz, président de l'UDC Genève a donné rendez-vous à ses homologues du PLR et du PDC lundi matin, à 10 heures. Image: Georges cabrera

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Ballotage général à Genève pour le Conseil des Etats. Il suffisait de 32 459 voix en 2011, soit 33% des suffrages exprimés, pour être élu à la Chambre des Cantons dès le premier tour. Quatre des six candidats en lice il y a quatre ans avaient aisément franchi cette barre. Ce dimanche 18 octobre 2015, la nouvelle Constitution genevoise adoptée en 2012 a modifié la règle du jeu. Comme dans la plupart des autres Cantons suisses, il faut désormais à Genève 50% des voix pour passer au premier tour.

Lire:

L’Entente reconquiert ses électeurs. La gauche résiste

Devançant leurs concurrents PLR et PDC de quelque cinq mille voix, le ticket sortant – Liliane Maury Pasquier (PS) Robert Cramer (Verts) – reste, avec 37'354 voix pour la socialiste et 34'621 voix pour l'écologiste, loin de la majorité absolue (52 745 suffrages). Ils devront concourir à nouveau le 8 novembre prochain. Cette fois, la majorité simple sera suffisante. Ils comptent pour l'emporter une nouvelle sur la division persistante de la droite en deux blocs, l'Entente PLR-PDC et la Nouvelle force UDC-MCG.

Revivez la journée électorale à Genève et en Suisse.

Exit Loretan?

A peine les résultats encore provisoires connus que les états-majors des quatre partis de la droite bruissaient de toute sorte de réflexions et de stratégies. Présidente de l'UDC, la conseillère nationale réélue Céline Amaudruz a invité, depuis Berne, les présidents des partis de l'Entente genevoise et de la Nouvelle force ce lundi à 10 heures pour parler de la campagne du 8 novembre.

Le joker du PDC genevois, Raymond Loretan, est arrivé quatrième et derrière le candidat PLR, Benoît Genecand. Va-t-il se retirer de la course? Beaucoup y songent, tant au PLR qu'au PDC. Cela représenterait une manière élégante de laisser une place au candidat UDC Yves Nidegger sans que tous l'affirment avec la même conviction, tout en espérant un puissant report de voix des électeurs UDC en faveur de Benoît Genecand. Une solution gagnant-gagnant, qui passera largement inaperçue aux yeux des électeurs, car l'élection aux Etats s'opère désormais via un seul bulletin de vote, où les désignations de parti disparaissent largement et celles des regroupements aussi. Laissant planer le doute, l'ancien patron de la SSR déclare à la Tribune de Genève: «On n'a convenu avec l'Entente qu'on irait jusqu'au bout».

Appel du PLR au regroupement à droite pour le 8 novembre

Le vice-président du PLR suisse, Christian Lüscher, le mieux élu de Genève, arborait une mine resplendissante sur le grand escalier d'Uni Mail: «Le PLR se renforce dans d'autres cantons aussi, c'est important pour les quatre années prochaines.» Il était trop tôt encore pour s'inquiéter de la forte poussée UDC au niveau national.

Aux Etats, la seconde manche se joue à droite

Le candidat malheureux aux Etats en 2011 était tout occupé à transformer l'essai à la Chambre haute. Avant même de connaître l'invitation de Céline Amaudruz, il en appelait au regroupement à droite: «Il ne s'agit pas d'une alliance de programme», s'empressait de souligner le vice-président du PLR suisse qui sait combien il sera difficile pour le PDC d'accepter de s'allier à l'UDC.

Ce n'était pas, dimanche après-midi, l'option du président du PDC genevois, Sébastien Desfayes. «Il ne faut pas dérouter les Genevois. Il faut faire comprendre aux électeurs de l'UDC et du MCG que s'ils votent pour Yves Nidegger ou Eric Stauffer et pas pour les candidats de l'Entente, ils font tout simplement le jeu de la gauche.» L'assemblée des délégués du PDC se réunit ce lundi soir pour en débattre. Sur le plateau de Léman Bleu, Eric Stauffer, qui entend bien être présent au second tour le 8 novembre, n'a pas manqué de dénoncer l'appel du vice-président du PLR.

L'Alternative de gauche recule au National

Présentation des résultats complets. Nous avons regroupé sur les partis principaux les voix gagnées par leurs listes de traverse (jeunes, anciens, internationaux, etc.)

Au Conseil national, les Verts genevois ont perdu un siège. C'était attendu. C'est le PLR qui se l'accapare et sera donc représenté à Berne par trois députés les deux sortants Christian Lüscher et Serge Hiltpold et le nouveau Benoît Genecand. Si ce dernier devait être élu au Conseil des Etats, c'est Rollin Wavre qui serait élu au National.

Les Démocrates-chrétiens doivent être un peu amers, eux qui ont le plus progressé en suffrages. Dans un communiqué, il souligne que l'élection de 2015 est leur meilleur résultat depuis trois lustres. Leur seul élu reste le conseiller administratif de la Ville de Genève Guillaume Barazzone qui ne semble pas avoir souffert du cumul des mandats.

Lisa Mazzone évince Anne Mahrer

Les socialistes pavoisent également. Laurence Fehlmann Rielle succède à Maria Bernasconi qui siégera donc au côté des deux sortants: Carlo Sommaruga, Manuel Tornare.

La victoire socialiste est entaché par le recul des Verts qui ne sont pas parvenus à conserver le siège laissé vacant par Ueli Leuenberger. La sortante Anne Mahrer, ancienne présidente du Grand Conseil, qui avait succédé à Antonio Hodgers en janvier 2014, n'a pas réussi à conserver son siège. C'est la présidente du parti, Lisa Mazzone qui a été élue.

Lire:

Une femme chasse l’autre chez les Verts

Ensemble à gauche en échec

Malgré les efforts engagés pour présenter une liste unie, les divers courants d'Ensemble à Gauche, à qui les Verts avaient ravi un siège en 2007, manquent avec un piètre 5,6% le quorum de 8,5% de beaucoup.

Lire:

L’extrême gauche rate le coche mais ne dépose pas les armes

A noter encore que pas moins de dix-huit listes de traverse (jeunesses des partis, anciens, internationaux, etc.) récoltent bien moins de 2% des suffrages chacune. Au total, elles cumulent plus de 10% des suffrages.

Lire:

Ces petits partis qui peinent à percer

Quant aux abstentionnistes, ils sont une nouvelle fois majoritaire dans le canton. Sur 248'915 électeurs, 108'498 ont voté et plus de 141'000 ont boudé.

Lire:

L'e-voting et l'envoi hâtif des bulletins sans effet

(TDG)

Créé: 18.10.2015, 23h44

Comparaison 2011-2015. Résultats après le dépouillement de tous les bulletins. (Cliquez sur le graphe pour lagrandir)

Les onze élus genevois à Berne

Résultats diffusé par la Chancellerie portant sur 100% des bulletins dépouillés dimanche soir à 17h48. (cliquez sur l'image pour l'agrandir)

Articles en relation

Revivez la victoire de l'UDC au National

Elections fédérales La vague UDC, après un reflux en 2011, s'est étendue à 65 sièges, avec 11 députés de plus. Le PLR renforce la droite avec 3 sièges supplémentaires. Plus...

Dites-nous pour quelle Suisse vous avez voté!

Sondage Le sondage sera en ligne jusqu'au dimanche 18 octobre, dans la soirée. Plus...

L'e-voting et l'envoi hâtif des bulletins sans effet

Participation à Genève Avec 43,5%, la participation est dans la cible. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Scrutin annulé: Pagani vilipendé
Plus...