Une plantation maçonnique au cimetière des Rois

InsoliteÉtrange attroupement ce mercredi matin: des francs-maçons ont assisté à la mise en terre d'un acacia doré.

Le choix d’un acacia, qui représente l’éternité, ne doit rien au hasard, puisqu’il s’agit de l’un des trois symboles de la franc-maçonnerie, avec le compas et l’équerre.

Le choix d’un acacia, qui représente l’éternité, ne doit rien au hasard, puisqu’il s’agit de l’un des trois symboles de la franc-maçonnerie, avec le compas et l’équerre. Image: DR

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Petit attroupement insolite, mercredi matin au cimetière des Rois. Près de l’entrée principale, une poignée de francs-maçons de la loge genevoise Union et Travail, créée en 1884 et regroupant une septantaine de membres, assistent à la plantation d’un acacia doré.

Cette essence-là manquait dans le paysage si richement arboré du Panthéon genevois. Mais que viennent faire les maçons dans cette histoire? «C’est très simple, nous célébrons les 300 ans de la Franc-Maçonnerie officielle, fondée à Londres le 24 juin 1717», indique Roger Beer, membre de la loge et chef du secteur forêts et arbres isolés au Département cantonal de l’agriculture. Le choix d’un acacia, qui représente l’éternité, ne doit rien au hasard, puisqu’il s’agit de l’un des trois symboles de la franc-maçonnerie, avec le compas et l’équerre. Le fait qu’il soit doré – de la variété dite Frisia – a aussi sa raison d’être, pour l’œil, précise Roger Beer, dendrologue reconnu: «Nous l’avons en effet planté entre un chêne vert et un beau sophora.»

Son emplacement, vers la première allée du cimetière, est également emblématique. Car plusieurs Genevois célèbres – des politiques notamment – enterrés là étaient des francs-maçons, tous radicaux. Ainsi le Dr Alfred Vincent, ancien conseiller d’État et conseiller national; Georges Favon, ancien conseiller d’État lui aussi, conseiller aux États et conseiller national; Alexandre Gavard, encore un ex-conseiller d’État et conseiller aux États; enfin Adrien Lachenal, qui fut, lui, conseiller fédéral et président de la Confédération en 1896. Pour la petite histoire, le cimetière des Rois appartenant à la Ville de Genève, une demande en bonne et due forme a été faite. Par ailleurs, l’achat de l’arbre, sa plantation et son entretien durant les deux premières années sont pris en charge par la loge Union et Travail. (TDG)

Créé: 20.12.2017, 16h06

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Papyrus: les régularisés gagnent plus et vont mieux que les illégaux
Plus...