Femme tuée à Plainpalais: un voisin a vu le meurtrier présumé

TémoignageLe témoin était un ami de la victime. C'est lui qui a découvert le corps. Encore sous le choc, il nous livre son récit du drame.

Le drame a eu lieu dimanche dernier dans un appartement de cette rue de Plainpalais.

Le drame a eu lieu dimanche dernier dans un appartement de cette rue de Plainpalais. Image: STEEVE IUNCKER-GOMEZ

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La personne qui a découvert vers 4h du matin ce dimanche à Plainpalais le corps d’une femme de 55 ans, victime d’un meurtre, n’est autre que le voisin de la malheureuse, a appris la «Tribune de Genève». «C’est le pire week-end de ma vie», dit cet homme, qui a été d’accord de nous livrer son témoignage.

La quinquagénaire était une de ses amies. Il lui avait rendu visite quelques heures avant le drame et déclare avoir vu un type louche chez elle. Il était environ 20h. En l’apercevant, l’homme se serait caché dans la salle de bains. Le témoin est ensuite rentré chez lui pour regarder à la télévision le match de foot Xamax-Servette avec un ami.

Deux couteaux

Vers 3h40, il a entendu sa voisine hurler plusieurs fois: «Tu deviens fou, arrête.» Puis plus rien. Le locataire, un homme robuste, comprend que la situation est grave. Il prend un couteau de cuisine, sort de son appartement et frappe à la porte de sa voisine. Il entend quelqu’un s’approcher du judas.

Soudain, le présumé meurtrier ouvre la porte. Ses habits et le couteau qu’il porte sont maculés de sang. Il referme aussitôt. Puis, à un moment donné, il ouvre à nouveau et s’enfuit. Il laisse son couteau sur place. L’arme sera retrouvée dans l’appartement. C’est à ce moment-là que le voisin pénètre dans le logement de son amie et découvre son corps ensanglanté, sans vie.

Chez le psychologue

Malgré le choc, il parvient à appeler tout de suite les forces de l’ordre. «Elle ne bougeait plus, elle ne respirait plus.» Bouleversé par cette mort brutale et la vision d’horreur de ce corps mutilé, cet homme nous confie qu’il a dû consulter rapidement un psychologue: «C’était horrible.»

D'après «Milano Today», qui a précédé la communication officielle du Ministère public genevois, la victime est une citoyenne suisse. Après les faits, le prévenu, un Albanais de 27 ans, se serait rendu ensuite en voiture en Italie avec un ami. Blessé à la main à la suite de l'homicide reproché, le prévenu a dû se résoudre à aller dans un hôpital de Sesto San Giovanni, près de Milan, pour se faire soigner.

Elle a hébergé le suspect

Citée par l’agence de presse Ansa, la police locale italienne, qui a procédé à son arrestation mardi matin, précise que l’homme a dû être opéré. En revanche, elle dit ignorer pour l'heure le mobile du crime. Selon «20 minutes», les protagonistes baignent dans le milieu de la drogue. S’agirait-il d’une transaction qui a mal tourné? L’enquête le dira.

Notre témoin nous précise simplement que sa voisine lui a déclaré dans la soirée du samedi avoir accepté d’héberger cet homme «juste pour une nuit» dans son appartement situé à une encablure de la place des Augustins.

En attente d’extradition

Les médias italiens relevaient mardi que le suspect n'a pas d'antécédents judiciaires en Italie. Quant à l’ami du prévenu, également albanais, il a expliqué aux policiers locaux qu'il n'a fait qu'accompagner le suspect en voiture en Italie. Rien de plus. Il dit même ne pas être au courant du crime survenu le week-end dernier à Plainpalais.

Sous les verrous, le meurtrier présumé est en attente d'extradition.

Créé: 28.01.2020, 16h46

Articles en relation

Suspecté d'avoir poignardé une femme à Plainpalais

Genève L'homicide a eu lieu dimanche matin. L'auteur, âgé de 27 ans, a été interpellé en Italie après s'être rendu dans un hôpital. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Selon Hodgers, les récentes votations bloqueront la construction de 20.000 logements
Plus...