Passer au contenu principal

À la place Sturm, le montage du Pavillon de la danse rejoue la «Saga des Géants»

La construction de ce bâtiment temporaire est dans les mains des charpentiers et des grutiers. Passionnant.

L'un des modules, en bois indigène et préfabriqué en atelier, est acheminé par transporteur sur la place Sturm.  (Photo Laurent Guiraud)
L'un des modules, en bois indigène et préfabriqué en atelier, est acheminé par transporteur sur la place Sturm. (Photo Laurent Guiraud)
Deux grues de 40 tonnes chacune assurent le levage des portiques acheminés sur le site par de gros transporteurs. (Photo Laurent Guiraud)
Deux grues de 40 tonnes chacune assurent le levage des portiques acheminés sur le site par de gros transporteurs. (Photo Laurent Guiraud)
Le Pavillon de la danse sera terminé au printemps 2020. Le montage de sa charpente est programmé sur six semaines. (Photo Laurent Guiraud)
Le Pavillon de la danse sera terminé au printemps 2020. Le montage de sa charpente est programmé sur six semaines. (Photo Laurent Guiraud)
1 / 7

Il faudrait organiser des visites guidées, monter une estrade en bordure de site, battre le rappel des curieux et des connaisseurs. Car ce qui se joue actuellement sur la place Sturm est digne d’un grand spectacle machiné. On se croirait dans la fosse du Grand Théâtre à l’instant du changement de décor entre deux actes. Sauf que l’on est en plein air, sous le soleil d’un été qui n’en finit pas et que les machinistes aux affaires sont bronzés comme des gardiens de piscine.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.