Pilule du lendemain: «Le pharmacien doit éviter toute réflexion moralisante»

SantéPharmaGenève édite un protocole pour rappeler l’attitude à adopter lors de la remise d’une contraception d’urgence.

Lorenza Bettoli, responsable de l’Unité de santé sexuelle et planning familial aux Hôpitaux universitaires de Genève

Lorenza Bettoli, responsable de l’Unité de santé sexuelle et planning familial aux Hôpitaux universitaires de Genève Image: Laurent Guiraud

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Obtenir une pilule du lendemain en pharmacie n’est pas toujours aisé. Des témoignages, publiés par Le Matin à la fin de septembre, révèlent que plusieurs femmes se font chapitrer et subissent des questions intrusives ou moqueuses lorsqu’elles demandent une contraception d’urgence. Agissant comme «un détonateur», cet article a fait réagir Jean-Luc Forni, président de l’association PharmaGenève, qui vient de publier un protocole à suivre strictement.

«Depuis plusieurs années, j’entends des remarques de femmes qui ne comprennent pas l’intérêt de l’entretien confidentiel précédant la remise de la pilule du lendemain», observe Jean-Luc Forni. La pilule contraceptive ne peut être distribuée sans précaution, rappelle le pharmacien. «Il s’agit d’un médicament soumis à ordonnance. Nous avons obtenu une dérogation de Swissmedic qui nous permet de la délivrer en suivant un protocole de dispensation.» Le pharmacien doit ainsi demander à la patiente si elle est sûre de ne pas être enceinte, s’enquérir du délai écoulé depuis le rapport sexuel pour mieux la conseiller – il existe une pilule efficace dans les 72 heures, une autre valable 120 heures après – et rappeler le risque d’infections et maladies sexuellement transmissibles. Il doit aussi avertir la patiente des interactions avec d’autres médicaments et rappeler que la pilule peut perdre son efficacité en cas de vomissements.

Le cadre est désormais rappelé. «Dans tous les cas, le pharmacien n’a pas à s’ériger en juge, souligne Jean-Luc Forni. Il doit s’en tenir strictement au protocole et éviter toute considération moralisante ou personnelle.»

«Un professionnel doit être le plus factuel possible. Il est absurde de culpabiliser les jeunes femmes qui, en consultant, adoptent justement une démarche responsable», ajoute Lorenza Bettoli, responsable de l’Unité de santé sexuelle et planning familial aux Hôpitaux universitaires de Genève. La structure, qui reçoit toutes les femmes et en particulier les jeunes filles de moins de 16 ans, prête toujours une attention particulière à la demande d’une pilule d’urgence. «Nous saisissons cette occasion pour mener un travail de prévention et d’information, et aider la personne à mettre en place une contraception efficace», indique Lorenza Bettoli.

Dans deux tiers des cas, d’autres soucis apparaissent: un décrochage scolaire, des difficultés familiales ou une déception amoureuse. En moyenne, 600 femmes demandent chaque année une pilule d’urgence auprès de ce service. Elle y est délivrée pour 10 francs, contre 35 à 45 francs en pharmacie. La demande a baissé légèrement depuis 2006. Selon deux enquêtes menées en 2008 et 2011 par le Planning, ces femmes sont Suisses en majorité (67%). Elles ont entre 14 et 30 ans, la plupart étant des jeunes filles de 16 et 17 ans. Lorenza Bettoli rappelle que les deux méthodes hormonales ne sont pas la seule option: la pose d’un stérilet au cuivre peut également être proposée, cette solution présentant l’avantage d’offrir une contraception sûre à long terme.

Créé: 06.10.2016, 18h49

Paid Post

CallDoc, assuré malin et flexible
Bénéficiez de consultations médicales 24h/24, 7j/7 et faites des économies! Profitez du rabais de prime sur l’assurance-maladie de base. Demandez une offre maintenant.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Après l'accord avec l'UE, Johnson doit convaincre le Parlement
Plus...