Piétonne tuée: le passager du véhicule est mis en cause

Eaux-VivesL’alcoolémie de l’automobiliste avoisinait les 1,3 pour mille. La victime n’a pas été fauchée sur un passage piéton.

Le lieu du drame survenu samedi à 18 h 30 devant le parc, aux Eaux-Vives.

Le lieu du drame survenu samedi à 18 h 30 devant le parc, aux Eaux-Vives. Image: ENRICO GASTALDELLO

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

La police en sait davantage sur l’affaire de la piétonne de 27 ans qui a perdu la vie samedi après avoir été renversée par une voiture aux Eaux-Vives. Selon nos informations, l’automobiliste avait un taux d’alcool oscillant entre 1,2 et 1,3 pour mille peu après les faits. Interrogé, l’homme, prévenu d’homicide par négligence, estime, en substance, qu’il roulait normalement.

Une étudiante en médecine

Ce Français, né en 1982, circulait vers 18 h 30 sur l’avenue William-Favre, qui longe le parc La Grange, en direction de la route de Frontenex. À la hauteur du numéro 32, il a heurté une étudiante en médecine qui se trouvait sur la chaussée, hors du passage clouté. À quel moment a-t-il freiné? Et surtout à quelle vitesse roulait-il? Des analyses, se basant notamment sur des traces au sol, sont en cours pour répondre à ces questions. Contactée, l’avocate du conducteur n’a pas souhaité faire de commentaire.

On apprend aujourd’hui que son client n’était pas seul dans la voiture. Il avait un passager à ses côtés, qui doit aussi rendre des comptes au Ministère public. Il est désormais prévenu de complicité de conduite en état d’ivresse.

Est-il courant de poursuivre le passager dans le cadre d’un accident? «Non, répond le professeur Yvan Jeanneret, spécialiste de la loi sur la circulation routière. Sauf quand il y a un blessé. Cela dit, le simple fait d’être le passager d’un véhicule conduit par un chauffeur ivre ne suffit pas. Il faut ce que l’on nomme en droit une contribution causale à la réalisation de l’infraction. À savoir que le passager contribue à ce que le conducteur prenne le volant dans cet état.» Cela peut-être aussi le cas lorsque le détenteur d’un véhicule remet les clés au passager qu’il sait ivre (lire plus bas).

Le seuil du 0,5

«La complicité est punissable à condition qu’il y ait une intention, que le complice sache et veuille.» En termes de sanction, il risque, au même titre que l’auteur, une peine maximale de trois ans de prison. «Mais son statut de complice constitue une circonstance atténuante que le juge prend en considération au moment de fixer la peine», poursuit le professeur.

À noter que le niveau d’alcoolémie entre aussi en jeu. La complicité n’est pas retenue à moins de 0,5 pour mille. «Elle n’est punissable qu’en cas d’état d’ivresse qualifiée, à savoir au-dessus de 0,5 pour mille», conclut Yvan Jeanneret.

Passagère ivre

Un autre drame, survenu l’an dernier, a conduit le Parquet à mettre en cause un passager. Le 13 septembre 2017, à la route de Malagnou, un automobiliste percutait un motard. Polytraumatisé, ce dernier est décédé quelques heures plus tard à l’hôpital. Le conducteur de la voiture s’est retrouvé prévenu d’homicide par négligence, tout comme sa passagère, propriétaire du véhicule.

«La complicité est punissable à condition qu’il y ait une intention, à savoir que le complice sache et veuille»

Yvan Jeanneret, professeur spécialisé dans la loi sur la circulation routière

Cette dernière et le chauffeur rentraient d’une soirée arrosée dans une boîte de nuit en Vieille-Ville. «La femme a cédé le volant à son accompagnant alors que tous deux étaient sous l’emprise de l’alcool», relevait à l’époque Henri Della Casa, porte-parole du Ministère public. Le taux d’alcool du prévenu était de 1,8 pour mille, contre 1,6 pour la propriétaire de la voiture.

«Le Ministère public estime que le fait de confier le volant à une personne alcoolisée relève de la même responsabilité que le conducteur.»

À l’époque, ce cas avait aussi interpellé Yvan Jeanneret: «Poursuivre la passagère pour homicide par négligence n’est pas juridiquement déraisonnable. Il est vrai que la jurisprudence estime que confier un véhicule à une personne ivre peut relever de la complicité en termes de conduite en état d’ébriété.» Mais dans le monde judiciaire, ces situations restent rares. (TDG)

Créé: 09.11.2018, 07h15

Appel au recueillement sur place

Plusieurs piétons ont été fauchés ces dernières semaines. Percutée à Veyrier en septembre, une femme est dans le coma. Quelques jours plus tôt à Thônex, un piéton, renversé par un tram, est décédé. Et en août, un piéton a été blessé à Villereuse. Tous ces accidents, et plus particulièrement le drame de samedi, ont suscité une vive émotion.

Pour ce dernier décès, une commémoration aura lieu ce matin dès 7 h 30 sur les lieux de l’accident, aux Eaux-Vives. Habitant du quartier et député socialiste, Sylvain Thévoz a invité tous ceux qui sont touchés par ce drame à amener sur place une bougie, des fleurs ou des témoignages: «Ce moment est important pour rendre hommage à cette jeune femme, ainsi qu’à tous les autres piétons ou cyclistes qui ont perdu la vie ou ont été blessés à Genève, explique-t-il. Ce moment de commémoration se veut aussi un appel aux autorités locales pour réduire les limites de vitesse sur les routes principales du quartier et de toute la ville.»

Ce collectif invite donc les pouvoirs publics à «améliorer l’infrastructure routière pour la sécurité des piétons et à mettre en place des campagnes de sensibilisation du public et des conducteurs à la sécurité piétonne et à la conduite responsable». F.M.

Articles en relation

Une piétonne fauchée par un automobiliste aux Eaux-Vives

Accident mortel La jeune femme de 27 ans a été renversée à l'avenue William-Favre. L'homme aurait bu de l'alcool. La police recherche des témoins. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Suisse: il fera beaucoup plus chaud et sec en 2050
Plus...