Passer au contenu principal

Pierre, un médecin d’un nouveau genre

Médecin et informaticien à 29 ans, Pierre Starkov donne un coup de fouet digital au monde médical

Pierre Starkov
Pierre Starkov
Yelena Saltini

«Je me réjouis de stresser. En vrai, à part ça, je me réjouis de ne plus avoir de vie et de faire ça tout le temps.» Pierre Starkov jubile. Sa start-up «Stethup» est en pleine expansion. Ce jeune homme de 29 ans a modernisé un outil emblématique de la médecine grâce à son stéthoscope connecté. Cet outil technologique doit permettre aux patients de surveiller leur respiration depuis chez eux. Un projet à but humanitaire, mais qui sera sûrement disponible en Suisse. Il a aussi créé une application afin de pré-commander à prix cassés ses boissons en prévision d’une sortie au bar. Son parcours est atypique. Il obtient sa maturité en 2009 au collège Calvin. À l’université, il choisit médecine à Genève. La sélection est rude, mais cela ne le décourage pas. Les difficultés ne l’arrêtent pas. «La première année, c’était top! Il y avait du challenge et je passais tout mon temps à la bibliothèque à apprendre des trucs. Oh yes! Je suis en train de m’armer!» Il passe aisément ses examens avec succès. En deuxième année, le rythme est moins soutenu et il s’ennuie presque. Alors, pour s’occuper, il exerce en parallèle trois petits boulots de répétiteur, d’animateur et d’aide comptable. Son agenda bien chargé ne le dissuade pas de passer un second bachelor. Après avoir pesé le pour et le contre, il décide finalement de mener en parallèle à la médecine un cursus en informatique. «En troisième année de médecine, j’étais en première d’info. Après, j’ai fait une pause d’un an en médecine pour faire la deuxième et troisième années d’info.» Après six années sur les bancs de l’université, il décroche son diplôme de médecine ainsi qu’un bachelor en informatique.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.