Pierre Maudet veut réformer les rentes à vie

PolitiqueLe conseiller d’État ne démissionnera pas pour toucher une rente à vie. Un système auquel il assure vouloir mettre un terme.

Pierre Maudet.

Pierre Maudet. Image: GEORGES CABRERA

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

«Ma retraite, ce n’est pas pour demain! Contrairement à ce que certains essaient de faire croire, je ne m’accroche pas à ma retraite de magistrat (…) je compte bien au contraire travailler comme tout un chacun jusqu’à l’âge prévu par la loi. Voire au-delà.» Attaqué sur la rente à vie qu’il serait désormais en droit de toucher en démissionnant, le conseiller d’État Pierre Maudet réagit sur le réseau LinkedIn. Il y affirme qu’il n’a non seulement aucune intention de quitter ses fonctions afin de toucher de l’argent, mais également qu’il souhaite réformer ce système.

«J’ai toujours défendu la réforme en profondeur de ce régime de rentes viagères», écrit le magistrat, soulignant qu’il a voté un projet de loi allant dans ce sens «qui dort depuis 2017 au Parlement».

L’élu PLR va plus loin. Il se déclare favorable à l’initiative des Vert’libéraux, qui, selon lui, «pose les bons enjeux». Rappelons que ce texte propose «l’abolition des rentes à vie des conseillers d’État» et son remplacement par une rente versée pendant deux ans, équivalente à 70% du dernier revenu (notre édition du 2 juillet).

Cette initiative a déjà recueilli les signatures nécessaires. Ce n’est pas le cas de deux autres initiatives sur la destitution des magistrats. La première, d’ordre constitutionnel, fournit la base d’un mécanisme de destitution des membres du Conseil d’État ainsi que du pouvoir judiciaire. La seconde, législative, est une application pratique de la première. Elle vise nommément Pierre Maudet, dont elle demande la destitution et la suppression des droits à la retraite «en raison des graves atteintes qu’il a portées à la dignité de son mandat». Soutenus par l’ancien député socialiste Roger Deneys, ces deux textes n’avaient, fin juin, récolté qu’un quart des paraphes nécessaires.

Créé: 02.07.2019, 15h53

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.