Entre Pierre Maudet et Simon Brandt, des liens pas si «distendus»

PolitiqueL’élu PLR assure que leur «amitié de vingt ans» s’est étiolée suite à l’affaire Maudet.

Image: DR

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Officiellement, ils «ne se parlent plus». La réalité semble différente. Fin 2018, Simon Brandt et Pierre Maudet auraient correspondu par écrit dans le but de faire fuiter un rapport sur les notes de frais des fonctionnaires de la Ville, a rapporté la RTS mercredi. Simon Brandt aurait aussi informé le conseiller d’État sur le dépôt d’une main courante, dont il aurait eu confirmation dans le cadre de son travail à la police. La justice, qui le soupçonne d’une double violation du secret de fonction, l’a mis en prévention.

Pourtant, dimanche encore, le conseiller municipal PLR assurait que ses liens avec Pierre Maudet s’étaient «distendus» après l’affaire du voyage à Abu Dhabi. Qu’en est-il vraiment? Cette fois-ci, celui qui est toujours candidat à la Mairie le reconnaît: il échange encore de temps en temps avec le magistrat. «Je ne l’ai jamais caché, affirme-t-il. Mais ce n’est plus comme avant.»

Un clan fidèle

Les premières brèches dans leur «amitié de vingt ans» apparaissent en avril 2018. Simon Brandt doit quitter la garde rapprochée de Pierre Maudet pour la police. Contre son gré, nous dit-il. «Je me suis senti trahi. Nous avons continué à entretenir des contacts, mais quelque chose s’était cassé. J’ai gardé pour moi cette déception jusqu’alors, tant elle ne concernait que nous deux.»

L’affaire Maudet ébranle encore davantage leur relation. «Quand il a appris que ce dernier avait menti, Simon était démonté. Il a mis une semaine à s’en remettre», se rappelle Patricia Richard, qui siège au Conseil municipal depuis 2007. L’année justement où Pierre Maudet accède à l’Exécutif. Simon Brandt, son ancien assistant parlementaire, a lui été élu deux ans plus tôt.

Au sein du PLR Ville se forme un «clan» fidèle à Pierre Maudet, dont Simon Brandt prend la tête après l’élection de ce dernier au Conseil d’État. Lorsque l’affaire éclate, alors que les soutiens lâchent Pierre Maudet les uns après les autres, la section lui reste fidèle. «Il était le mentor de beaucoup de gens au PLR, mais Simon Brandt, c’était le fils spirituel», raconte un élu qui siège depuis des années au Municipal. Plusieurs interlocuteurs nous décrivent des échanges de SMS avant ses interventions ou les votes en plénière.

«Ils ont en commun une morale politique héritée de Machiavel qui veut que la fin justifie les moyens»

Sandrine Salerno

Élue à l’Exécutif la même année que Pierre Maudet, Sandrine Salerno rappelle que les deux hommes ont travaillé ensemble pendant plus de dix ans. «Simon Brandt veut se forger une image propre, détachée de son mentor éclaboussé par les affaires. Mais personne ne croit qu’ils n’ont plus de lien. Ils ont en commun une morale politique héritée de Machiavel qui veut que la fin justifie les moyens. Les Genevois et les institutions n’ont pas besoin de ça, bien au contraire», tonne la maire.

Relation asymétrique

Mais à en croire Patricia Richard, Simon Brandt n’a pas attendu que l’affaire éclate pour prendre ses distances. «Il avait déjà commencé à s’émanciper quand il a été désigné candidat à l’Exécutif de la Ville», confie-t-elle. Simon Brandt explique, lui, ne pas avoir voulu accabler Pierre Maudet. «Je l’ai soutenu et n’ai pas appelé à sa démission comme tant d’autres. Cette attitude allait pour moi dans l’intérêt du PLR.»

Certains évoquent une relation asymétrique entre les deux hommes. Une personnalité du monde économique, proche de Pierre Maudet – sans être pour autant un ami –, se dit surpris par cette prétendue amitié avec Simon Brandt: «J’en ai eu connaissance à travers les articles de presse», dit-il.

Simon Brandt réfute être sous la coupe de son mentor: «Je n’ai pas besoin de Pierre Maudet pour me dire ce que j’ai à faire, même si j’ai beaucoup appris à ses côtés.» Les discussions autour de la main courante – suite à un cas de harcèlement chez les jeunes PLR – et du rapport de la Ville ne montrent-ils pas une certaine connivence? «Des contacts politiques, rien de plus», balaie Simon Brandt, qui songe à porter plainte pour violation du secret de fonction. «Les éléments avancés ne sont connus que de quelques personnes», se désole-t-il.

Contacté pour les besoins de cet article, Pierre Maudet fait savoir qu’il ne souhaite pas «commenter des rumeurs».

Créé: 19.12.2019, 19h47

Articles en relation

Les questions soulevées par le cas Simon Brandt

Analyse La mise en prévention du candidat PLR à l’Exécutif de la Ville met son parti dans une situation difficile. Plus...

«Ces accusations ne tiennent pas debout»

Interview Candidat à la Mairie de Genève, Simon Brandt dénonce une arrestation «disproportionnée» et conteste les faits reprochés. Plus...

L'élu PLR Simon Brandt remis en liberté

Genève Le candidat à la mairie de Genève a encore été auditionné samedi. Le parti se réunira en urgence dimanche soir. Plus...

Le candidat PLR à la Mairie arrêté

Genève Le député et conseiller municipal libéral-radical Simon Brandt a été interpellé pour violation du secret de fonction. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

C'est le week-end: restez chez vous!
Plus...