Pierre Maudet: «Il n’y a aucune raison que le contribuable paie»

Fausse alerte à l'aéroportL'Etat enverra une facture salée à celle dont l'appel a déclenché les opérations de sécurité à l'aéroport.

Pierre Maudet, conseiller d’Etat en charge de la Sécurité.

Pierre Maudet, conseiller d’Etat en charge de la Sécurité. Image: Steeve Iuncker-Gomez

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Cette matinée du mercredi 27 juillet ne sera pas oubliée de sitôt. De mémoire de professionnel de la sécurité, jamais des contrôles systématiques n’avaient été effectués devant les portes de l’aéroport. Vingt-quatre heures après la levée de l’alerte, les autorités tirent le bilan des opérations. «L’efficacité et la capacité de réaction de la police et de tous les acteurs sécuritaires engagés se sont vérifiées», commente Pierre Maudet, conseiller d’Etat en charge de la Sécurité, qui dit attendre le rapport des opérations avant d’émettre une appréciation définitive. Quant à la communication, elle relève d’un exercice difficile, entre nécessité d’informer et risque de générer de l’anxiété. Mercredi, c’est le site de la Tribune de Genève qui a révélé l’information avant que la police ne publie un message sur les réseaux sociaux, sur Facebook à 9 h 30, puis Twitter quelques minutes plus tard. «Cet aspect fera partie du rapport. En règle générale, nous procédons à une évaluation avant de communiquer. Lorsque les médias relaient l’information, nous l’accompagnons», détaille le magistrat.

Et maintenant? L’Etat de Genève va se retourner contre l’auteure de l’alerte qui a déclenché la vaste opération sécuritaire. Au-delà de la procédure pénale entamée, une facture sera adressée à la mère au foyer haut-savoyarde. «Il n’y a aucune raison que le contribuable genevois paie pour un comportement fautif», affirme Pierre Maudet. Le montant du préjudice reste à déterminer, mais il devrait atteindre «plusieurs dizaines de milliers de francs» sachant que des dizaines de policiers ont été mobilisés et que l’Etat compte 150 francs de l’heure par agent. «L’aéroport a également subi un préjudice économique qu’il s’agira d’évaluer», ajoute l’édile.

Quant aux douanes suisses basées à l’aéroport – l’appel donnant l’alerte leur a été adressé – elles rappellent qu’elles agissent conformément aux procédures des autorités cantonales. Ce genre d’appel est-il fréquent? «Il y en a eu par le passé, fait savoir leur porte-parole, Michel Bachar. Mais le contexte général actuel impose de donner d’autres réponses, notamment pour rassurer la population.»

Jeudi, Pierre Maudet a suivi à distance la comparution immédiate de la quadragénaire. «Je salue la rapidité et la fermeté des autorités judiciaires françaises», a-t-il commenté peu après la lecture du jugement du Tribunal correctionnel d’Annecy.

Quant au Ministère public, il ne livre aucun détail sur la suite de la procédure de ce côté-ci de la frontière et informe simplement qu’il se coordonnera avec la justice française.

Créé: 28.07.2016, 19h43

Articles en relation

Prison ferme pour une fausse alerte à la bombe

Alerte à Cointrin Jugée jeudi à Annecy en comparution immédiate, l’épouse jalouse écope de 6 mois, dont 3 ferme. Plus...

Une fausse alerte à la bombe pour une vraie crainte

Sécurité Un déploiement de force inédit a provoqué l’inquiétude des voyageurs, hier, à Cointrin. Une femme a fait une fausse alerte à la bombe afin de punir la maîtresse de son mari. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Le coronavirus crée une frénésie de nettoyage
Plus...