Pierre Maudet: «Je suis furieux et scandalisé par ce saccage»

Manifestation sauvageLe chef de la Sécurité s’est rendu tôt ce matin sur place pour constater les dégâts.

Image d'archives. «On a affaire à une bande de casseurs professionnels», affirme le chef de la Sécurité et de l’Économie.

Image d'archives. «On a affaire à une bande de casseurs professionnels», affirme le chef de la Sécurité et de l’Économie. Image: Pierre Abensur

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

La manifestation sauvage à laquelle 500 personnes ont pris part la nuit passée ont mis à rude épreuve les forces de l’ordre. Deux policiers ont été légèrement blessés durant les affrontements. Première réaction de Pierre Maudet, chef du Département de la sécurité et de l’économie (DSE).

«Je suis furieux et scandalisé par ce saccage intolérable. On a affaire à une bande de casseurs «professionnels», à l'image de ce que Berne et Zurich ont récemment connu. Je me suis rendu tôt ce matin sur place pour constater les dégâts. Il faut maintenant poursuivre en justice et condamner sévèrement les auteurs. Et j'attends les explications de la police sur les circonstances de ce débordement inadmissible.»

Comment expliquer ce déversement de colère, non pas d’un petit groupe mais de quelque 500 personnes? «J’ai de la peine à trouver le sens de cette action, si ce n’est de s’ériger contre la police et l’Etat.»

Le bras de fer entre l’Usine, haut lieu de la culture alternative à Genève, et le DSE, autour de l’autorisation d’exploiter cinq buvettes, peut-il expliquer cette action coup-de-poing? On se souvient qu’un défilé sauvage fin octobre avait laissé des stigmates dans la ville. Une crise politique, entre la Ville et le Canton avait alors éclaté. Le Conseil municipal voulait couper les subventions du centre culturel en 2016. Or, le Conseil d’Etat a pris position mercredi pour casser la décision du Municipal. La situation semblait s'être apaisée... (TDG)

Créé: 20.12.2015, 10h10

Articles en relation

Récit d’un défilé visant à se réapproprier la rue par l’action directe

Genève Le but de la manifestation était d'occuper la rue de manière forte. Les casseurs ont pris le dessus, les dégâts sont considérables. Le monde culturel genevois condamne. Plus...

La Ville n’aura pas à sanctionner l’Usine

Vie nocturne Selon l’Etat, le projet de délibération de la droite, qui supprime la subvention du lieu, n’est pas valide. Il la transforme en résolution, non exécutoire. Plus...

Sous la menace, l’Usine refuse de capituler

Conflit Mardi, le centre culturel a pris la parole pour rappeler son fonctionnement particulier. Des buvettes aux subventions, anatomie d’un lieu pas comme les autres. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.