Passer au contenu principal

Selon Pierre Maudet, François Longchamp aurait aussi perçu de l'argent de Manotel

Le conseiller d'État aurait déclaré à la justice que l'ancien président du Conseil d'État genevois avait lui aussi perçu de l'argent du groupe hôtelier. François Longchamp réfute.

L'ancien président du Conseil d'État (à droite) réfute avoir perçu de l'argent de Manotel.
L'ancien président du Conseil d'État (à droite) réfute avoir perçu de l'argent de Manotel.
Frank Mentha

C'est une histoire dont on peine à voir la fin et qui concerne encore Pierre Maudet. Selon la «RTS», le conseiller d'État – toujours prévenu d’acceptation d’un avantage – aurait affirmé le 6 septembre 2019 face aux procureurs chargés de l'enquête que François Longchamp - ancien collègue libéral-radical et ex-président du Conseil d'État genevois, avait lui aussi perçu de l'argent du groupe hôtelier Manotel pour financer sa campagne de 2013. Et ce, sans que son parti, le PLR, ne soit au courant. Montant du soutien: 25 000 francs, assure la «RTS» qui affirme avoir eu accès au compte-rendu de ses déclarations.

Cette somme aurait été versée «le 13 août 2013 sur le compte de la caisse noire des radicaux, le Cercle Fazy-Favon». Les deux libéraux-radicaux, Pierre Maudet et François Longchamp, étaient alors candidats à leur propre réélection à l'Exécutif cantonal. Toujours selon la «RTS», les deux hommes auraient discuté de la manière dont la manne pouvait être reçue, le patron de Manotel ne souhaitant pas passer par le PLR. «Ils privilégient finalement le Cercle Fazy-Favon, sur lequel quatre personnes ont un droit de regard: les deux précités, mais aussi l'ancien conseiller national Hughes Hiltpold et l’actuel député suppléant Patrick Malek-Asghar», affirme le journaliste. Lequel relate l'envoi d'un mot de remerciement de Pierre Maudet au président du groupe Manotel, indiquant «avoir discuté avec son collègue» (ndlr: François Longchamp) «en joignant les coordonnées du compte» bancaire.

Ce soutien financier n'aurait pas intégralement servi à soutenir la campagne électorale des deux édiles. Une partie de la somme aurait été utilisée à des fins de mise à jour de leur site internet, ou encore pour offrir un apéritif «de fin de campagne» à la fin de l'année 2013.

L'ancien président du Conseil d'État réfute avoir perçu cet argent

Contacté par la «RTS», François Longchamp «réfute catégoriquement avoir touché directement ou indirectement de l'argent ou des services en nature de la part de Manotel, que ce soit en 2013 ou dans n'importe quelle autre campagne électorale». Quant à Pierre Maudet, son avocat Grégoire Mangeat n'a pas souhaité répondre aux questions de la «RTS». Le Ministère public, lui aussi, s'est abstenu d'émettre une seule syllabe.

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.