Passer au contenu principal

Philippe Morel: «Dans ma tête, j’ai 22 ans!»

À 66 ans, le chirurgien entame une nouvelle vie. Lucide sur les inimitiés qu’il suscite, il garde un moral d’acier.

Philippe Morel: «M’occuper des patients a toujours constitué l’essentiel de mon activité.»
Philippe Morel: «M’occuper des patients a toujours constitué l’essentiel de mon activité.»
Laurent Guiraud

Aujourd’hui, Philippe Morel est un homme «heureux». Débordant d’énergie, le célèbre chirurgien, qui a quitté les Hôpitaux universitaires de Genève (HUG) en septembre 2018 dans un climat houleux, n’a pas imaginé une seconde prendre sa retraite. «Je ne sais pas ce que cela veut dire», rit-il.

Celui qui est toujours député PLR travaille «plus qu’à 100%» pour le Swiss Medical Network dans les cliniques de Valère (VS), Genolier (VD) et Générale-Beaulieu, à Genève. S’il ne fait plus de greffes, il continue d’opérer tous les organes abdominaux: foie, pancréas, estomac, colon et rectum. Une nouvelle vie dans laquelle il s’épanouit, en surmontant les difficultés rencontrées lors de son départ des HUG.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.