Passer au contenu principal

La peur du virus déclenche une ruée sur les masques

Ces protections, pourtant peu fiables, se font rares dans les pharmacies genevoises.

Image d'illustration.
Image d'illustration.
AP

Des gens qui viennent acheter des masques contre le coronavirus? «Ça n’arrête pas!» À la pharmacie Amavita de Cornavin, les masques chirurgicaux – en papier clair – sont en rupture de stock depuis plusieurs semaines. Alors que Covid-19 se répand en Italie, devenu le pays le plus touché en Europe, avec 219 cas déclarés lundi, l’inquiétude déborde sur les pays voisins, dont la Suisse. Face à la menace invisible, on cherche à se protéger, à grand renfort de masques chirurgicaux et de gels désinfectants.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.