Une pétition demande un carré musulman à Meyrin

GenèveLe texte, signé par plus de 250 personnes, a été renvoyé en commission par le Conseil municipal mardi.

Le cimetière de la Feuillasse, à Meyrin.

Le cimetière de la Feuillasse, à Meyrin. Image: Georges Cabrera (archives)

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Des Meyrinois de confession musulmane souhaitent pouvoir être inhumés sur le territoire communal avec la tête en direction de La Mecque. Et uniquement entourés de coreligionnaires. L’Association culturelle musulmane meyrinoise a ainsi lancé une pétition pour demander l’aménagement d’un «carré musulman» au cimetière de Feuillasse. Après Saint-Georges, Le Petit-Saconnex et Carouge, ce serait le quatrième emplacement réservé aux sépultures musulmanes à Genève. Le texte, muni de 252 signatures, a été renvoyé en commission par le Conseil municipal mardi.

Ce n’est pas la première fois qu’un tel objet est débattu à Meyrin. La même association avait déjà formulé une demande similaire il y a quelques années au Conseil administratif. Celui-ci avait alors accepté que les tombes musulmanes soient orientées vers le sud-est. Mais l’Exécutif n’avait en revanche pas saisi le caractère exclusif du carré.

Alors que l’association pensait avoir obtenu un espace réservé aux défunts musulmans, des personnes d’autres religions ont été inhumées à cet emplacement. Ce qui est contraire au rite funéraire musulman, qui impose le regroupement des sépultures. Ratiba Dhina, présidente de l’association, a donc réitéré sa requête pour l’aménagement d’un vrai carré confessionnel. «Si parmi les premières générations d’immigrés, beaucoup de personnes préfèrent à leur décès être rapatriées dans leur pays d’origine, ce n’est pas le cas de leurs enfants, souligne la Meyrinoise. Ils se sentent suisses avant tout.»

Dans leur texte, les pétitionnaires ne précisent pas la grandeur de l’emplacement demandé. «Dans la tradition islamique, les corps sont enterrés dans un linceul, mais cette pratique est interdite à Genève. Nous inhumons donc nos défunts dans des cercueils», précise Ratiba Dhina.

(TDG)

Créé: 08.02.2018, 10h38

Articles en relation

Les cinq religions ont leur propre cimetière

Berne Berne est devenue la première ville de Suisse a accueillir les défunts des cinq grandes religions mondiales. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Khashoggi, l'Arabie saoudite et le Yémen
Plus...