Passer au contenu principal

Une pétition conteste l'abattage de 210 arbres dans la forêt de Pinchat

Le texte fait suite à une délibération votée par une courte majorité du Conseil municipal en décembre. La coupe s'inscrit dans le cadre de l'entretien des bois carougeois.

La forêt de Pinchat n'a pas été entretenue depuis vingt ans. (Photo d'archives)
La forêt de Pinchat n'a pas été entretenue depuis vingt ans. (Photo d'archives)
Lucien Fortunati

C'est le sujet sensible du moment. Il devient difficile d'abattre un arbre aujourd'hui à Genève. Les récents débats au sein du Conseil municipal de Carouge en sont la preuve.Il aura fallu un travail en commission et deux longs débats en plénière pour que les conseillers municipaux acceptent finalement, à une petite majorité, de tronçonner 210 arbres pour sécuriser la forêt de Pinchat. Et aujourd'hui, la coupe est contestée par une pétition.

Le texte dénonce le fait que 210 arbres soient sciés alors que seuls trente d'entre eux sont malades. «Les politiques sont en retard sur la sensibilité actuelle de la population, constate José Lillo, metteur en scène et membre de «Genève se construit à la tronçonneuse», groupe apolitique à l'origine de la pétition, dans Le Courrier, mardi. Nous savons que chaque arbre compte. Un arbre abattu ne sera jamais remplacé.»

Interpellé à ce sujet par le quotidien, Nicolas Walder, conseiller administratif Vert, répond: «Ce projet n'est pas politique, je ne vais pas diviser la commune pour lui. Nous discuterons au Conseil administratif de savoir si nous le maintenons ou le reportons à une période moins mouvementée.» L'élu explique l'emballement sur ce sujet par la proximité des élections municipales.

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.