Passer au contenu principal

La petite Arsema est le premier bébé genevois de 2018

C’est à 0h06, à la maternité des Hôpitaux universitaires de Genève (HUG), qu'a eu lieu la première naissance de l'année.

Genève, le 1er janvier 2018. La petite Arsema dans les bras de ses parents est née à minuit et six minutes, ce qui fait d'elle le premier bébé de l'année 2018 à Genève, à la Maternité des HUG. © Magali Girardin.
Genève, le 1er janvier 2018. La petite Arsema dans les bras de ses parents est née à minuit et six minutes, ce qui fait d'elle le premier bébé de l'année 2018 à Genève, à la Maternité des HUG. © Magali Girardin.
Genève, le 1er janvier 2018. La petite Arsema dans les bras de ses parents est née à minuit et six minutes, ce qui fait d'elle le premier bébé de l'année 2018 à Genève, à la Maternité des HUG. © Magali Girardin.
Genève, le 1er janvier 2018. La petite Arsema dans les bras de ses parents est née à minuit et six minutes, ce qui fait d'elle le premier bébé de l'année 2018 à Genève, à la Maternité des HUG. © Magali Girardin.
Genève, le 1er janvier 2018. La petite Arsema dans les bras de ses parents est née à minuit et six minutes, ce qui fait d'elle le premier bébé de l'année 2018 à Genève, à la Maternité des HUG. © Magali Girardin.
Genève, le 1er janvier 2018. La petite Arsema dans les bras de ses parents est née à minuit et six minutes, ce qui fait d'elle le premier bébé de l'année 2018 à Genève, à la Maternité des HUG. © Magali Girardin.
1 / 4

Enveloppée dans une couverture rose, Arsema ouvre déjà de grands yeux sur le monde qui l'entoure. La fillette entame le carnet rose de 2018. Le premier bébé de l'année est né à minuit et six minutes à la maternité des Hôpitaux universitaires de Genève. Elle mesure 49 centimètres et pèse 3,06 kilos. C'est avec une immense fierté que son père, Okbamichael Tekie et sa mère Letu Hans font les présentations.

La famille, d'origine erythréenne, habite aux Pâquis. Lui s'est installé à Genève en 2008. Le couple s'est rencontré en 2011 en Ethiopie et s'est marié en 2013. C'est alors que Madame a pu rejoindre Monsieur en Suisse. Une première petite fille est venue agrandir la famille en août 2016. Puis, en ce tout début d'année, Arsema les rejoint. «Avant je suis tout seul et maintenant, nous sommes devenus quatre!» lance le papa hésitant sur la formulation sans toutefois se défaire de son large sourire. «C'est sympa de mettre en avant leur parcours et leur bébé. Cela montre bien la diversité culturelle de Genève», enchaîne Emmanuelle Gimenez, responsable d'unité à la maternité.

La maman est arrivée à la maternité samedi vers 13h30. Épaulée par la sage-femme Justine, elle a donc accouché quelques heures plus tard. Les parents n'avaient pas demandé le sexe du bébé. «On voulait avoir la surprise», expliquent-ils. La voisine et amie, venue leur rendre visite à la maternité, avait parié que ce serait un garçon tandis que le papa penchait pour une fille. La maman «espérait surtout que ce soit un bébé en bonne santé».

Comme pour répondre au voeu maternel, Arsema échange un regard avec elle, baille et commence à chercher le sein. Le signe qu'il est temps pour nous de quitter la chambre et les HUG. Non sans un dernier clin d'oeil à Juliette. Née dimanche 31 décembre à 23h53, c'est elle qui «a refermé l’album des naissances 2017, portant à 4183 le nombre de naissances de la plus grande Maternité de Suisse», précisent les HUG.

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.