Au petit jeu des alliances, Meyrin a tiré le gros lot

Élections municipales 2020Le paysage politique bouge. L’arrivée des Vert’libéraux a rebattu les cartes.

Image: Enrico Gastaldello

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Un parti tout neuf, une liste commune, deux apparentements, une grande lessive et des transfuges! Meyrin va vivre une campagne agitée, où neuf candidats lorgnent un siège à l’Exécutif. Nous avons tenté de mieux comprendre ces nouveaux équilibres.

Le paysage politique bouge alors que la commune connaît une croissance effrénée. Depuis cinq ans, sa population a bondi de 23% (le Conseil municipal aura d’ailleurs deux sièges de plus) et les emplois de 24%. Le budget est passé de 99 à près de 123 millions de francs. Et le projet Cœur de cité, qui verra la construction d’une nouvelle mairie, la mise en souterrain du parking du centre commercial et la rénovation du Forum, se profile. Ce sera le grand dossier de la législature à venir.

Un solide ticket rose-vert

Qui va le conduire? À l’Exécutif, seule la socialiste Nathalie Leuenberger se représente. Mais l’apparentement avec les Verts, qui lancent dans la bataille l’actuel président du Municipal Éric Cornuz, confère à ce duo une solide assise. Il fera d’ailleurs liste commune pour l’élection à l’Exécutif. «Notre alliance est forte», estiment de concert ce dernier et le président du groupe PS, Michel Fabre, dont les deux partis ont plusieurs projets en commun.

Enthousiasme au centre

Au centre, le PDC fera liste commune pour le Conseil municipal avec le nouveau venu Vert’libéral. «Je suis confiant, nous avons une belle carte à jouer», assure Laurent Tremblet, candidat démocrate-chrétien à l’Exécutif. «Depuis deux législatures, le Conseil administratif composé de la gauche (PS-Vert) et du PDC a bien fonctionné. Je m’inscris dans cette continuité.»

Le Vert’libéral Pascal Seeger renchérit: «Nous avons un programme commun sans point de divergence majeur. Un centre fort, ainsi qu’une gauche et une droite bien représentées, me semble constituer un bon équilibre pour notre commune.»

La droite veut se renforcer

La droite, justement, veut être plus forte. Lâché par le PDC, le PLR teste un apparentement avec l’UDC. Les deux partis présentent néanmoins chacun leur liste. Candidat libéral-radical au Conseil administratif, Pierre Boccard parle aussi de «garder un bon équilibre des forces politiques pour conserver un dialogue constructif». Il ajoute que «Meyrin doit avoir une économie saine afin, notamment, de développer les places d’apprentissage et la formation en emploi». Le PLR partage avec l’UDC l’envie de gérer plus rigoureusement les deniers publics. «Nous avons actuellement trois sièges au Conseil municipal, nous en visons sept ou huit», indique par ailleurs David Dournow, candidat UDC à l’Exécutif tout comme son colistier Marco Gaetanino, transfuge du MCG passé par la case «Hors parti» durant cette législature.

L’inconnue MCG

Puisqu’on parle du Mouvement citoyens genevois, c’est ici que la grande lessive a eu lieu. Un seul des conseillers municipaux sortants se représente. La liste comprend sept femmes et quatre hommes. Elle est conduite par Christine Luzzatto, candidate au Conseil administratif. «Les femmes veulent être des actrices de la politique, je me réjouis d’avoir pu motiver certaines à se présenter», relève la cheffe du Service municipal des aînés. Qui est aussi une transfuge, puisqu’elle était candidate PLR au Grand Conseil en 2018.

Neuvième candidat à l’Exécutif, Jean-Philippe Hulliger part au combat en indépendant, sous l’étiquette Couleurs meyrinoises.

Créé: 03.02.2020, 07h01

Les chiffres

Population: 25'300 habitants

Sièges à pourvoir: 35 sièges au Conseil municipal et 3 sièges au Conseil administratif.

Dépense/hab. par année: 4544 francs.

Budget 2020: 122,99 millions.

Articles en relation

Les enjeux des élections genevoises, commune par commune

Municipales 2020 Ce printemps, vous élirez vos représentants communaux pour les cinq prochaines années. Retrouvez tous nos articles en lien avec le scrutin qui vous concerne. Plus...

Maire d’Anières, Antoine Barde a jeté l’éponge

Commune par commune 2/12 C’est un PLR divisé qui fera campagne. Plus...

À Pregny-Chambésy, deux petits défient l’ogre PLR

Commune par commune 2/12 Le PLR va-t-il conserver sa domination au soir du 15 mars? C’est l’un des enjeux de ces élections. Plus...

Céligny s’apprête à vivre de grands changements

Commune par commune (1/12) L’enclave genevoise aura bientôt un nouveau maire et deux conseillers municipaux de plus. Plus...

Après une législature agitée, Corsier retrouve le calme

Commune par commune (1/12) L’Exécutif a été élu tacitement, faute de concurrent. Une nouvelle liste tente d’entrer au Conseil municipal. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Les PV diminuent depuis que les policiers doivent y écrire leur nom
Plus...