Passer au contenu principal

Ecueil critique, le tunnel de Champel est désormais percé

Les deux fronts d’attaque se sont joints jeudi. C’est la fin des travaux de creusage du CEVA.

Percement du tunnel du CEVA à Champel.
Percement du tunnel du CEVA à Champel.
Georges Cabrera
Percement du tunnel du CEVA à Champel.
Percement du tunnel du CEVA à Champel.
Georges Cabrera
Percement du tunnel du CEVA à Champel.
Percement du tunnel du CEVA à Champel.
Georges Cabrera
1 / 20

On peut désormais marcher d’Annemasse à Cornavin en empruntant le tracé en grande partie souterrain du CEVA. La fin des travaux de creusage a été célébrée jeudi, à une quinzaine de mètres sous le numéro 13 de l’avenue Bertrand. La jonction des deux fronts du tunnel de Champel, ouvrage le plus critique du tracé, marque ainsi «la fin des risques géologiques» pesant sur le chantier, comme l’a noté jeudi le conseiller d’Etat Luc Barthassat. Le CEVA est désormais achevé à près de 80%.

Venus du portail sud, sur l’Arve, quelque 150 représentants des autorités, des constructeurs et des médias ont assisté à la chute de la paroi séparant les deux boyaux. Du chiqué? Non, assure-t-on. Le creusage a nécessité la projection régulière de béton sur le front d’attaque pour consolider le terrain si friable de la colline. La rencontre des deux boyaux prend ainsi l’aspect d’un mur à abattre.

La tâche est accomplie à partir du front parti des Eaux-Vives. Elle est effectuée à l’aide d’un marteau-piqueur géant, monté sur un bras articulé fixé à un engin sur chenilles. Il est manœuvré par un tunnelier fort de quarante ans d’expérience et à la veille précise de sa retraite. Après vingt minutes de percussions tonitruantes, les ouvriers franchissent à 11 h 22 le seuil et rejoignent les invités en lançant des casques en l’air et en brandissant des statues de sainte Barbe, la patronne des mineurs.

Chemin de croix

C’est la fin d’un chemin de croix pour ce tunnel, spécialement difficile à réaliser dans un terrain friable et à faible profondeur, sous un secteur urbanisé et d’abord hostile. Alors que le chantier du CEVA est lancé en automne 2011, il faut attendre février 2013 pour démarrer les travaux à Champel à cause d’ultimes recours contre les expropriations et l’autorisation de construire. En décembre 2014, un grave accident paralyse le chantier durant des mois.

La méthode de construction a dû être renégociée pour s’ajuster à une géologie plus ardue que prévu. Membre de la direction des CFF, Philippe Gauderon ne cache pas des «tensions et désaccords». Des «discussions animées» sont évoquées par Paul Freudiger, au nom de l’entrepreneur bernois Marti, chargé du tunnel. En mai 2015, la crue de l’Arve ralentit encore le chantier. Il s’achève toutefois «avec plusieurs semaines d’avance sur le planning de rattrapage», selon le directeur du projet CEVA, Antoine Da Trindade.

C’est un autre type de rattrapage qu’évoque dans son discours le maire de Genève, Rémy Pagani. Rappelant le temps où la région était considérée du point de vue ferroviaire «comme le bout de la Suisse par Berne et un coin de montagnes par Paris», il invite à poursuivre l’essor du chemin de fer, notamment en réhabilitant la liaison entre Evian et le Valais.

Incertitudes juridiques

Encore faudra-t-il avoir mis en service le CEVA et le RER Léman Express d’ici là. On saura cet été si l’échéance, décalée de la fin de 2017 à 2019, devra être à nouveau retardée. Le risque d’un nouveau report est désormais jugé «important» en raison d’oppositions qui ont surgi à Lancy, à Chêne-Bougeries et aux Eaux-Vives contre le niveau proposé de protections contre les vibrations. L’incertitude juridique succède ainsi au risque géologique. Les riverains de Champel ont été, eux, remerciés jeudi dans les discours pour avoir supporté les nuisances des travaux. La population est conviée à des portes ouvertes les 23 et 24 septembre sur tous les chantiers ferroviaires lémaniques.

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.